Editer un .doc dans Open Office

Un petit billet, tout bête, en forme de truc à savoir au cas où.
Vous récupérez un document officiel au format .doc, donc format de Microsoft, et vous devez remplir les champs nécessaires via Open Office.
Là, après avoir ouvert votre document, vous vous apercevez qu’il est impossible de remplir les dit-champs.
Astuce toute simple, enregistrez votre document, au format .doc, sur votre pc et ô miracle, vous pouvez enfin remplir les champs désirés.
Cà peut paraître « idiot » mais tout le monde ne le sait pas forcément et c’est toujours bon à savoir.
Cà fait partie des petits trucs à savoir et qui nous font perdre du temps parfois.
Si vous en avez d’autres du même type, partagez-les dans les commentaires.
Et n’oubliez pas que : « Communiquer, c’est s’enrichir » :)

2011, (à) mes souhaits !

Ce premier billet de 2011, pour vous souhaiter à toutes et tous, une excellente Année, qui, je l’espère sera riche en réussite, bonheurs mais surtout la santé.
Une année qui sera plus que jamais très importante dans le domaine des Logiciels Libres, de l’Open Source et de GNU/Linux.
Car, comme beaucoup d’entre nous, je me pose beaucoup de questions.

La HADOPI, LOPPSI 2 et l’ACTA sont là et il me semble qu’il serait préférable de se réunir, de s’unir, réfléchir aux moyens d’action plutôt que de s’indigner sans rien proposer.
L’APRIL et la Quadrature du Net, FDN sont là bien évidemment, sans oublier les autres assos comme Framasoft par exemple.
Quel sera l’avenir des Creative Commons pour les développeurs, mainteneurs, créateurs, artistes etc.. ?
Que dit la Free Software Foundation sur ce sujet et que compte-t’elle faire ?

Guillaume Champeau en parle régulièrement sur Numerama, de même que Bluetouff sur son blog ou encore Fabrice Epelboin sur ReadWriteWeb France, sans compter tous les billets qui paraissent sur le Planet Libre.
Et il faut y inclure toutes les Associations des plus grosses distros, que ce soit Ubuntu, Fedora notamment.
Pourquoi tout ce monde ne se réunirait-il pas pour discuter, réfléchir ensemble et essayer, au final, de proposer des solutions ( tables rondes, entretiens ministériels par exemple, courriers par exemple ) et tenter de démontrer à ces personnes là à quel point elles sont dans l’erreur.
Je reste persuadé, à tort ou à raison, que la réunion de tous ces acteurs et des actions réfléchies et bien déterminées peuvent, au moins, permettre d’obtenir des tables rondes.
Alors c’est vrai, celà nécessite des moyens, du temps, chacun à sa vie, son job…
Donc on laisse faire et on attend 2012, en espèrant que… ?

Je suis bon conscient qu’ils ne vont pas supprimer ces lois, ne rien faire me semble tellement…
Il y a des assos d’un côté, des sites web de l’autre, les assos des distros, même si tout le monde est plus ou moins en relation, chacun reste dans son coin, alors personne n’a eue l’idée, ne serait-ce que par mail, de contacter les autres en disant :
« Tiens si on se réunissait tous un jour pour discuter et voir ce qu’on peut faire et proposer ensemble pour HADOPI ET LOPPSI 2 »
Comme toujours, en france, on réagit au lieu d’essayer d’agir avant !
Alors non, je n’ai pas la science infuse, mais quelques idées parfois et la naïveté de croire qu’ensemble on peut tout.
Au moins essayer, même si celà ne fonctionne pas, rien à regretter.
Là, je ne sais pas si on a tout tenté…
Ne croyez pas que je tape sur X ou Y, ce n’est pas mon but, mais je trouve dommage qu’on reste là sans rien essayer, ni faire !
Si effectivement, le Président de la République a prévu une table ronde sur le sujet, je me dis ( bêtement ) que c’est le bon moment pour réfléchir et voir ensemble ce que l’on peut faire et proposer.

Oublions les clivages trollesques de savoir quelle est la meilleure distro, nous sommes toutes et tous acteurs/parties prenantes dans le Logiciel Libre, l’Open Source et GNU/Linux, et les enjeux sont bien plus importants que celà ( Neutralité du Net – Article La Quadrature du NetArticle ReadWriteWebArticle Numerama ), rien n’est jamais perdu, surtout si ensemble nous savons agir et proposer du concret, à force d’exemples précis.
Bien entendu il est plus facile d’écrire que d’agir, mais écrire c’est déjà proposer, c’est émettre une idée ( ou plusieurs ) et la partager avec tout le monde.
Certains de ses acteurs bougent de leur mieux mais, et si on le faisait tous ensemble, telle une seule asso, unis ?

Il en va de nos libertés, basiquement je me disais que lorsqu’on touche aux libertés, il va forcément y avoir une union et une réaction forte, et bien plus grande que celle qui consiste, pour la plupart, à s’indigner et râler derrière son écran.
Attendre 2012 en souhaitant/espérant que ces « lois » soient supprimées/revues/refaites, si toutefois il y a changement de Président, est une gageure en soi.
Il faut défendre la Neutralité du Net et les Logiciels Libres, les Licences Libres et donc nos libertés.
2011 sera une année importante, qu’il ne faut pas louper à mon sens.
Je souhaite que cette année soit une année de réflexion, d’actions et de propositions à faire.
Il faut toujours suivre son coeur et son instinct dit-on, dont acte :)
Très Bonne Année Libre à toutes et tous.
« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté… [Henri Jeanson] »

Le questionnaire de Proust spécial GNU/Linux et Open Source

Parfois (souvent ? ) on cherche une idée, rien ne vient et soudain eurêka elle est là !
J’ai eu envie de « transformer » le Questionnaire de Proust et l’adapter au thème de GNU/Linux et de l’ Open Source.
Je ne sais si celà a déjà été fait ou pas, je me suis dit que celà pouvait être intéressant à faire, en tout cas de voir ce que celà pouvait donner.
Je me suis, librement, inspiré du-dit questionnaire pour essayer d’en faire un orienté GNU/Linux et Open source :)
Celui-ci ne sera sûrement pas parfait, mais comme une application que l’on développe tout est améliorable.

  • Quelle est votre application préféree ?
  • Quelle est la qualité de l’Open Source que vous préférez ?
  • Quelle est la qualité de GNU/Linux que vous préférez ?
  • Qu’appréciez vous le plus chez vos ami(e)s Linuxiens(nes) ?
  • Le défaut principal, selon vous, de l’Open Source
  • Le défaut principal, selon vous, de GNU/Linux
  • Votre occupation préférée sur GNU/Linux ?
  • Votre rêve de bonheur pour GNU/Linux
  • Quel logiciel aimeriez-vous voir sur GNU/Linux ?
  • Quelle application représente le mieux l’Open Source ?
  • Qui a le plus fait pour la « démocratisation » de GNU/Linux ?
  • Que détestez-vous le plus dans GNU/Linux ?
  • A part moi-même qui voudrais-je être dans le monde de GNU/Linux ?
  • Votre ou vos « héros » du monde de l’Open Source et GNU/Linux
  • Vos distributions favorites
  • Le nom d’une application qui vous fait rire
  • Ce que vous détestez particulièrement chez certains libristes
  • Le fait qui vous a marqué dans le monde GNU/Linux
  • Qu’aimeriez vous pouvoir faire pour GNU/Linux et l’Open Source ?
  • Les erreurs des nouveaux qui vous inspirent le plus d’indulgence
  • Les erreurs des nouveaux qui vous inspirent le moins d’indulgence
  • Votre devise concernant GNU/Linux
  • J’ai essayé d’être assez complet et de coller au questionnaire, même si ce n’est pas toujours évident.
    Amusez-vous bien ;)

    Fedora: De X à Wayland !

    Après celle de Mark Shuttleworth à propos d’Unity, vint celle de l’abandon de X pour Wayland sur Ubuntu, et l’annonce faite, la semaine dernière, par Adam Jackson sur la mailing-list à propos de Wayland a surpris tout le monde, tant dans la communauté Fedora que dans celle de GNU/Linux.
    Revenons sur cette annonce que j’ai essayé de traduire de mon mieux :

    Je pense que nous voudrions voir la communauté de Fedora résoudre sa position sur le sujet de sorte qu’il puisse dire aux débeloppeurs de Wayland « si vous continuez sur cette voie, alors pendant que les choses se tiennent, Fedora n’en fera pas une partie de l’installation par défaut ».

    Bien, la partie graphique de Fedora repose fondamentalement sur moi, Kevin Martin, et Dave Airlie, et puisque nous traînions aux Linux Plumbers Conference la semaine dernière et avons parlé de ceci, voici le consensus approximatif que je pense que nous avons atteint :

    Wayland n’est pas utilisable par défaut encore. Il sera probablement empaqueté dans F15 comme quelque chose avec lequel vous pourrez jouer. Nous n’avons pas même une liste complète de critères de transition encore, encore moins un calendrier pour le changement par défaut. Mais il est susceptible de se produire par la suite parce que c’est une victoire sérieuse pour beaucoup de choses, et les désavantages sont assez négligeables en dépit de la crainte du poulailler.

    Qu’est-ce que Wayland ?

    Expliquons un peu de quoi on parle.

    Le développement de Wayland a été initié par Kristian Høgsberg, l’un des membres de l’Intel OSTC (Open Source Technology Center)1.
    Wayland est un logiciel libre publié sous Licence MIT.
    Wayland utilise les technologies récentes du noyau Linux comme le DRM, KMS et GEM, dans le but de fournir un serveur d’affichage minimal, léger et performant.
    Wayland est considéré comme un potentiel futur remplaçant du serveur X.Org, mais peut également héberger des serveurs X et GDM.
    Le premier déploiement de Wayland devrait se produire au sein du projet MeeGo, développé par Intel et Nokia.
    La distribution Ubuntu envisage sérieusement de l’intégrer en vue de remplacer X.Org

    Il était prévu que Wayland soit, déjà, empaqueté pour Fedora 15, ce qui vient d’être fait car il a d’ores et déjà été packagé.
    Cà rigole pas, c’est dire si Wayland est définitivement très important pour Fedora/Red Hat aussi.
    Mais il ne sera pas encore le serveur graphique par défaut mais le deviendra à plus ou moins court terme.
    Mais, car il y a un mais, celà pose aussi, et surtout de nombreux soucis et bien des interrogations, car tout est bâti et repose sur X.
    Les environnements de bureau comme Gnome et KDE, les pilotes graphiques, et quand on sait que les plans de Nvidia sont de ne pas supporter Wayland ( du moins pour le moment ), un tel changement est énorme car il va susciter un nombre colossal de travaux et mises à jour logicielles.

    Wayland, solution d’avenir ?

    Shuttleworth, et Fedora/Red/Hat, ont t’il raison de vouloir switcher à terme sur Wayland et de laisser tomber Xorg un peu vieillissant ?
    Celà prendra quelques années avant de laisser tomber complètement X, le temps de tout mettre à jour, d’avoir des pilotes graphiques libres au point, tant sur la stabilité, que la fiabilité et avec contrôle de la consommation si possible.
    Et là il y a du boulot, même si dans mon cas je suis satisfait du pilote libre nouveau qui permet d’avoir la 3D.

    Maintenant, X se fait un peu vieillissant, du neuf est toujours bon, il faut savoir innover et avancer.
    Et dans ces cas là, vous le savez aussi bien que moi, il y en a(ura) toujours pour critiquer à l’avance les futures avancées et progrès.
    Souvenons nous par exemple de Pulse Audio, ce n’est pas si vieux !
    Tout le monde a crié au loup sur toutes les boards de toutes les distros, et finalement aujourd’hui tout le monde en est content.
    Certes comme je l’ai dit, celà représente une somme considérable de travail pour développer et tout mettre à jour, mais paris ne s’est pas fait en un jour non plus.
    Cessons de critiquer sans savoir comment ce sera, comment çà se passera.
    Attendons de voir, laissons le temps au temps.
    Peu importe pourquoi Canonical a fait ce choix, que Fedora/Red Hat a suivi aussi, il y a évidemment du marketing derrière tout çà, mais au final l’utilisateur sera gagnant, et même s’il y aura quelques ratés, tout le monde y gagnera probablement en confort, et dans l’utilisation de sa distro.
    On refait bien les peintures chez nous de temps en temps, et j’en suis à penser que cette évolution sera, au final, bénéfique pour tout le monde.
    Quoi qu’il en soit le changement est en marche, il demandera du temps, à nous de tester, proposer pour arriver à quelquechose qui, je l’espère, convaincra plus d’utilisateurs à venir sur GNU/Linux.
    J’en reparlerai sûrement quand il y aura plus d’infos sur Wayland chez Fedora.

    Quelques liens à propos de Wayland :

  • Fedora, like Ubuntu, to dump X for Wayland
  • Fedora To Eventually Move to Wayland, Too
  • The Fedora Plans For Wayland
  • Clementine – Le player fork d’ Amarok


    Clémentine – Onglet Bibliothèque

    J’avais vu passer une info sur un nouveau player appelé Clémentine.
    Fedora 14 étant désormais installé, j’ai installé ce player afin de le tester et de vous en parler.
    Effectivement celà ressemble fort à Amarok, et bien qu’écrit en QT, je sens ce player beaucoup plus léger de prime abord que ne peut l’être le player fétiche de KDE.
    Autre avantage si, comme moi, l’on est sous Gnome, aucune dépendance de KDE ne s’installe !
    Comme vous le voyez dans le tableau de bord, un joli quartier de clémentine représentant le player s’y trouve.


    Clémentine – Onglet Fichiers

    Comme le montre l’image ci-dessus quatre onglets sont présents :

  • Bibliothèque
  • Fichiers
  • Internet
  • Périphériques
  • Ce qui permet d’accéder facilement à ses fichiers si l’on veut juste ajouter un morceau sans avoir à demander à Clémentine de mettre à jour la bibliothèque.
    L’onglet Internet vous permet d’écouter Last FM, SomaFM, Magnatune ou d’ajouter vos propres flux radios.
    Pratique.


    Clémentine – Onglet Internet

    Il y a une fonction très pratique via le menu outils – gestionnaire de jaquettes où vous pouvez récupérer les jaquettes manquantes pour chaque album, je ne sais si celà est présent sur Amarok, mais j’aime le fait que celà soit intégré d’office dans ce Player.
    Une capture d’écran ci-dessous pour voir à quoi çà ressemble.


    Clémentine – Gestionnaire de jaquettes

    Bien entendu toujours via le menu outils, il y a aussi un gestionnaire de file d’attente, égaliseur, visualisation et surtout un outil pour transcoder de la musique.
    Je n’ai pas testé mais je troouve celà intéressant.
    Et l’on retrouve d’autres fonctions présentes dans d’autres player du même type, comme Amarok.
    A mesure que la lecture se fait le quartier de Clémentine présent dans le tableau de bord avance en même temps, passant du orange au gris, avertissant de la fin proche de la chanson.


    Clémentine – Morceau défilant

    Au final un player vraiment très sympa, bien plus léger et bien moins mastodonte qu’ Amarok ou Exaile, à découvrir pour celles et ceux qui aiment ce type de player.
    Petit regret minime, qu’il ne soit pas présent dans la liste des players proposés par gnome-music-applet.
    Mais c’est un moindre mal :)

    ————————————————————————————————————————————————————————————————————–

    INSTALLATION

    Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Télécharger directement sur le site de Clémentine le .deb ou le .rpm ( pour Fedora 13 )
  • Fedora 14 : Clémentine est présent dans les dépôts donc un simple :
  • yum install clementine

    Pensez à installer les dépôts rpm fusion free & non-free, si ce n’est pas fait : Dépôts RPM Fusion Free & Non-Free Fedora

  • Ubuntu : un ppa existe : PPA Clémentine valable pour Maverick, Lucid & Karmic.
  • sudo add-apt-repository ppa:riccetn/clementine
    sudo apt-get update
    sudo apt-get install clementine

    Un player très agréable et séduisant, léger qui a plus d’un atout et un bel avenir je pense.
    A vos tests et réponses en commentaire.
    Enjoy :)

    [HowTo] Fedora 14 – Petits soucis après installation

    Je suis donc passé de Fedora 13 à Fedora 14
    Installation rapide, mon laptop commencant à dater et parfois à  » chauffer  » un peu, je préfère le Live CD que le DVD.
    Pas de soucis particuliers, et après un yum update yum et un yum update, reboot et là premier souci avec le kernel 2.6.35.6-48.
    Pas de boot mais un joli kernel panic !
    Pas d’affolement on reboot sur l’ancien, le 2.6.35.6-45.
    Après avoir posté sur le forum et avoir lu les différents autres posts, il apparaît, après avoir édité le grub.conf, qu’il manque initramfs-2.6.35.6-48.fc14.i686.img alors que initramfs-2.6.35.6-45.fc14.i686.img est bien présent…
    L’update n’a pas généré correctement l’initramfs-2.6.35.6-48.fc14.i686.img.

    La solution réside dans un:

    yum udpate
    yum remove kernel-2.6.35.6-48*
    yum update

    On réinstalle le kernel 2.6.35.6-48 et au reboot, on démarre bien sur le kernel 2.6.35.6-48 !
    Et cette fois-ci le grub.conf est correct.
    Petit bug de distro venant de sortir, pas grave mais embêtant.
    La solution est assez simple heureusement, encore fallait-il y penser ;)
    Merci à balustre pour son accompagnement & aide :)

    ————————————————————————————————————————————————————————————————————–

    Mais il me restait un autre souci, pas grave mais qui m’a fait cherché une journée alors que c’était tout bête.
    J’avais sauvegardé, entre autres, mon profil Firefox sur un hdd externe avant mon installation propre de Fedora 14.
    Et sur cette distro j’utilise, surtout, la version 4.0 beta 6 dispo sur les dépôts de rémi
    Pas envie de tout réinstaller ( Thèmes, extensions, réglages etc… ).
    Mais souci avec certains sites, comme mon panneau admin WordPress, Facebook, le site anglais de Fedora où je ne voyais rien du tout de ce qui était écrit !

    Et aucun souci d’affichage avec Opera et Chromium.
    Je teste avec Flock, pensant à un problème d’extension, bien qu’il n’y ait pas de raison puisque tout fonctionnait bien sous Fedora 13 et là même souci qu’avec Firefox !!
    Donc çà ne venait pas des extensions Firefox.
    J’ai pensé au pilote nouveau mais dans ce cas j’aurai eu le souci avec Opera et Chromium !
    Et à force de chercher dans Firefox j’ai fini par trouver l’astuce, toute bête !!

    En fait il faut faire :

  • Edition –> Préférences –> Onglet Contenu, cliquer sur avancé et décocher:
  • Autoriser les pages web à utiliser leurs propres polices au lieu de celles choisies ci-dessus

    Je ne me rappele pas si sur Fedora 13, cette case était cochée ou pas, en tout cas sur Fedora 14, la solution était là sous mes yeux.
    J’espère que ceci en aidera certain(e)s s’ils étaient confronté aux mêmes probèmes.
    La distro a gagné en vitesse et la stabilité est plus que jamais de mise.
    Après quand au design, heureusement que gnome-look.org et DeviantArt sont présents pour customiser à notre souhait, car celui-ci à mon goût est, comme depuis quelques versions, raté et moche !
    Et un design est comme une vitrine de boutique c’est, souvent, ce qui donne envie de rentrer, même s’il n’y a pas que çà qui compte !
    Bon week-end à toutes et tous, et quelle que soit la distro, peu importe du moment qu’on est libre ! ;)

    [Update] Les Encyclopédies Libres – Revue de détail

    Dans le monde du libre, hormis les logiciels, applications, distributions linux il y aussi des sites collaboratifs.
    L’exemple le plus connu est bien entendu Wikipedia.
    Mais il n’y a pas que lui, loin s’en faut.
    Et heureusement !

    C’est là où l’on voit la force, la richesse que peut donner une communauté, et surtout une communauté issue du monde libre.
    Il n’est plus à prouver que les meilleures communautés sont issues du Monde Libre ( Linux, Open Source, Logiciel Libre ).
    Je vous arrête de suite, non je parlerai pas des ‘polémiques’ concernant Wikipedia, ce n’est pas le sujet de mon billet ni mon crédo.
    Précision étant faite, je continue.
    Même s’il n’a pas été le premier, Wikipedia a au moins eu le mérite de mettre un coup de pied dans la fourmilière et de donner des idées à d’autres.
    Et ce, pour notre bien à toutes et tous.

    La liste ci-dessous n’est en aucun cas exhaustive, je ne prétends pas détenir la meilleure liste du Web, plutôt l’envie de faire partager la mienne.
    Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à me les envoyer, je les rajouterai afin que tout le monde en profite ;).

  • Linuxpedia
  • Wiki libre et indépenant dédié à GNU-Linux et BSD.
  • ———————————————————————————————————————

  • Wikimedia
  • Médiathèque en ligne dont les artisans ne sont pas des artistes rémunérés mais des bénévoles. Le nom « Wikimedia Commons » associe à « Wikimedia » qui est celui de la fondation qui subvient aux besoins d’un ensemble de projets, le mot anglais « commons » (terrains communaux au sens propre, biens communs au sens figuré), signifiant ainsi le partage de contenus entre différentes versions linguistiques de projets de différentes natures. Sont ainsi centralisés des médias libres, utiles aux projets, tels que photographies, dessins, schémas, musiques, textes écrits et parlés, animations et vidéos.
  • ———————————————————————————————————————

  • Wikipedia
  • Encyclopédie libre que tout le monde peut améliorer.
  • ———————————————————————————————————————-

  • Wikisource
  • Bibliothèque libre qui permet de puiser dans ses 55 715 textes, passés dans le domaine public ou publiés sous licence libre.
  • ———————————————————————————————————————

  • Wiktionnaire
  • Dictionnaire libre et gratuit que chacun peut améliorer et actuellement 1 664 805 articles décrivent en français les mots de plus de 700 langues.
  • ———————————————————————————————————————

  • Ekopedia
  • Wiki collaboratif de solutions écologiques partagées. Plus de 5 millions de personnes utilisent Ekopedia pour bâtir une meilleure société.
  • ———————————————————————————————————————-

  • Imslp
  • IMSLP est une bibliothèque contenant des partitions appartenant au domaine public, ainsi que les œuvres de compositeurs souhaitant partager gracieusement leur musique avec le reste du monde.
  • ———————————————————————————————————————-

  • Wikitravel
  • Wikitravel est un projet pour créer un guide de voyage libre, complet, à jour et fiable du monde entier. Nous avons déjà 2 392 destinations, guides et autres articles écrits et édités par des Wikivoyageurs du monde entier.
  • ———————————————————————————————————————-

    Mais il n’y pas que ces sites là, fort heureusement.
    Je vous propose une petite liste que vous pourrez allégrement compléter à votre guise grâce à websearch.about.com qui en a recensé pas moins de 47.

  • The american Presidency Project a été créée en 1999 par l’Université de Californie, Santa Barbara. Si vous voulez en savoir plus sur les présidents américains, c’est la référence : plus de 87.000 documents tous gratuits et disponibles pour le public.
  • The Open Directory Project est un annuaire Web encyclopédique. Des Arts, à Santé en passant par les Sciences humaines et sociales… Une encyclopédie très fouillée.
  • The Open Library est un projet du Internet Archive destiné à cataloguer tous les livres publiés, peu importe leur langue, dans une base de données librement accessible sur Internet. Près de 23.911.021 références bibliographiques dont 1.167.210 en texte intégral et en libre accès.
  • Hyper History 3000 ans d’histoire mondiale présentés de façon interactive par des frises, graphiques et cartes. Il suffit de cliquer sur la période qui vous intéresse.
  • De quoi s’informer librement et s’enrichir, mais la vraie richesse est de partager et d’enseigner aux autres.
    N’hésitez pas à partager ce post et en faire profiter le plus grand nombre.
    Si vous en avez d’autres à me communiquer, n’hésitez pas je les rajouterai et pourquoi pas les recenser sur une page à part.
    Les sources de ce billet sont venues du Carnet d’Ausone et de websearch.about.com que je remercie très sincèrement car l’idée d’un tel billet me trottait dans la tête depuis un moment et il faut parfois peu de choses pour se décider.
    Enjoy :)

    Merci à tv, Emmanuel Auray et skippy pour leurs liens