Archive for septembre, 2017


Aux Qwantrolls !

[Billet non sponsorisé]

Qwant

Vendredi, c’est le jour des trolls ?
Depuis quelques jours je vois, ici et là, une « campagne » anti @Qwant@mastodon.social / @Qwant_FR@twitter.com ?
Des puristes, extrémistes ?
Que nenni ma bonne dame !
Des jamais contents.

Vous savez, ceux qui se plaignent tout le temps et ne sont jamais contents.
Des libristes qu’on dit, mais la catégorie jamais satisfaits !
Toujours à critiquer tout, tout le temps. Qui ne dira jamais que tel logiciel ou service est bien.
Non il y a touojours à critiquer, c’est tellement plus constructif.

On reproche, ci et là, à Qwant d’ appartenir à un « magnat de la presse », que ses services sont propriétaires et – le magnat de la presse – de possèder des réseaux d’annonceurs, de posséder plusieurs sites avec des trackers et qui souhaitait être payé par google pour indexer le contenu de ses sites de presse.
On critique mais sans citer une source au passage, et on mélange tout.
C’est plus pratique et çà va plus vite.

Je me souviens d’une époque où tout le monde réclamait un moteur de recherches français, et aujourd’hui qu’on en a un, çà ne va toujours pas ?
Qwant n’est pas parfait mais j’ai envie de dire qui l’est ?
Toi le troll qui critique à tout va ?
Il me semble que Qwant s’améliore de plus en plus et que la volonté de transparence soit bel et bien réelle; Un partenariat avec #Mozilla ne s’acquiet pas comme çà je pense !

Il devrait y avoir plus de Qwant justement !
Et là chacun va défendre son clocher aka moteur de recherches, évidemment !
A grands renforts d’ arguments crédibles pour leurs auteurs.
« C’est moi qui dit vrai ! Non, c’est moi. Tu déconnes, je te dis que c’est moi ! »
Bref, inintéressant.

« Nul n’est censé ignorer la loi ! » donc nul n’est censé ignorer la politique de vie privée de Qwant.
Si personne ne va lire, il ne faut pas se plaindre après.
Comme pour tous les autres services.

Personne n’est obligé, non plus, de se connecter à Qwant, comme pour les autres moteurs de recherche.
Il faudrait lire les CGU aussi !
Ah je viens de dire un gros mot !
Mandieu les CGU ! #OhWait

Nous avons le choix dans les moteurs de recherche qui protègent la vie privée, nous les connaissons toutes et tous les searx, duck duck go, startpage et consorts.
Chacun est libre d’utiliser ce qu’il veut.
Souvent même suivant les recherches on utilise tel ou tel moteur.
Ou plusieurs pour comparer les résultats.

Mais la confiance, parfois aveugle, que vous faites à tel moteur de recherche parce que c’est libre, c’est top, vous n’êtes pas allé lire les CGU non plus au demeurant !
C’est sûr qu’un moteur de recherche français qui fait de la pub pour contrer Google
c’est pas bien !
Ouhouhouhouuuu…
Super résistant avec sa baguette, son camembert, son litre de rouge et son béret ?!
Cà me fait penser à celles et ceux qui se disent libristes et utilisent iphone, imachin, itruc.
Ou qui sont en dual boot avec Windaube « parce que j’en ai besoin pour [inscrivez la raison]»
Crédibilité = null(e)

Je ne suis pas là pour faire l’apologie de Qwant mais pour critiquer certains comportements qui finalement sont nuisibles au logiciel libre, à l’open source, à la Privacy (et plus si affinités).
Je salue – et félicite – Qwant pour ce qu’ils font et je n’ai pas peur de dire que, non seulement, je l’utilise tous les jours (avec d’autres) mais que je les soutiens.
Un moteur de recherche 100% libre et respectueux de la Privacy, ok !
Sur quel modèle économique et quel ROI ?
Les dons ? Crowdsourcing ? Autre ?
Ce n’est pas viable, malheureusement.
Si des distros comme Fedora, Ubuntu et d’autres existent c’est qu’il y a une société derrière, qui fait de l’argent et qui permet à celles-ci d’exister.
Celà n’empêche pas ces distros d’être libres et de privilégier la Privacy entre autres.

Alors chacun pensera ce qu’il voudra, sera d’accord avec moi ou pas, je terminerai en citant Philippe Néricault (nom de scène Destouches) :

« La critique est aisée, mais l’art est difficile »

 

 

Publicités

On s’amuse bien sur Mastodon.. Tous les vendredis, c’est le #TeamVieux à  21h00 précise : Steve et Kinux se lâchent un chouilla sur les styles musicaux suivants :

  • le Hard
  • le Rock
  • le Gothique
  • le Punk
  • la New Wave

Cet été, nous avons inauguré 🙂 Ce hashtag a désormais :

  • sa marraine en la personne de Tris Acatrinei (elle fut la 1ère à inaugurer un petit délire qui va s’installer régulièrement : prendre les manettes du hashtag sur Mastodon, après avoir pris soin de répondre à un questionnaire – publié ici – )
  • sa mascotte incarnée par une petite chatte facétieuse dénommée Baffie, présente sur Mastodon : elle aime bien le Rock en rapport avec les chats (comme les Stray Cats par exemple, ou les Cure avec la chanson LoveCats…).

interview

Afin de faire perdurer cette petite nouveauté, le DJ qui a été sélectionné vendredi dernier fut piks3l 🙂

 

Partons à la découverte de son Interview… 

1° – Peux-tu faire une courte présentation de toi ?

Je suis Piks3l, j’ai travaillé pendant 3 ans chez La Quadrature du Net. Sinon, je suis un peu activiste sur le côté.

– Quand et comment as-tu découvert Mastodon ?

En Novembre 2003, grâce à altavista.

En vrai, un peu comme tout le monde durant le printemps 2017 quand il y a eu une grande vague de libristes francophones qui ont débarqués dessus. J’ai suivi le mouvement. 

– Connais-tu le #TeamVieux ?

Yep !

– Quel est ton genre musical préféré ?

Si je devais en citer un, ça serait le « fusion ». Je considère que c’est un genre à part entière, il naît du mélange de plein de genres différents et je trouve ça magnifique.

– Si tu devais résumer ces 50 dernières années avec seulement 2
genres musicaux, ce serait lesquels ?

D’abord le jazz, car c’est un genre qui traine ses basques partout sur la planète et qui évolue énormément. Il raconte beaucoup de choses sur la vie des gens, leurs luttes, leurs histoires. Depuis le swing de la Seconde Guerre Mondiale aux envolées de Chick Corea ou Miles Davis, y a beaucoup de chemin. 

Ensuite ça serait le metal. Mais plus dans sa vision de la musique. La vision « heavy » de la musique. Le metal, c’est avant tout un genre musical intense, qui recherche cette intensité par le jeu, la vitesse, le son etc. On retrouve ça aussi dans l’electro, même dans le jazz ou la musique orchestrale (« classique »).

Quand le jazz est plus un genre musical du voyage, de l’histoire, le metal est celui de l’intensité, de la puissance. Je crois que c’est ça qui résume les 50 dernières années pour moi.

– Si tu te retrouvais sur une île déserte, tu emporterais avec
toi, quel album/groupe ?

Tu sais que c’est une de mes questions brise-glace en soirée ? (rires)

Je crois que ça serait « Omega » de Enrique Morente et al. C’est un projet de 1996 où le chanteur flamenco, Enrique Morente, a décidé de rassembler ses potes du milieu flamenco et notamment le groupe punk de Grenade, Lagartija Nick, pour faire un album fusion entre le punk/rock et le flamenco. Le résultat est absolument immense, c’est grandiose, c’est intense. Entre des reprises de Leonard Cohen (qui a aussi participé au projet mais de loin) et des textes du poète Garcia Lorca, c’est un album qui raconte des histoires avec intensité. Encore aujourd’hui, il est considéré comme une des pierres angulaires du flamenco alternatif et a donné lieu à un genre en soi, le « flamenco-rock » ou « flamenco fusion » dont beaucoup de groupes plus contemporains se revendiquent.

– As-tu un moment privilégié dans la journée, pour écouter de
la musique ?

Si je pouvais, j’écouterai de la musique toute la journée. Attends, non, j’écoute de la musique toute la journée ! Disons qu’il y a des genres que je privilégie au casque, d’autres aux enceintes, question d’ambiance.

– Donne-moi ton Top10 musical

J’aime bien croire que un top 10, c’est pas quelque chose de figé. Le mien, ce sont les albums qui m’ont le plus marqués depuis que j’écoute de la musique de façon acharnée.

1) Omega – Enrique Morente et al. (1996)

2) Pandora’s Piñata – Diablo Swing Orchestra (2011)

3) So Many Nights – The Cat Empire (2007)

4) Siempre soñé saber sobre nadie negó nunca nada – Hora Zulú (2012)

5) Concierto – Jim Hall (1975)

6) Una Década – Canteca de Macao (2014)

7) Monsters in Love – Dionysos (2005)

8) The Ruff Guide to Genre-Terrorism – Sonic Boom Six (2006)

9) Ausserwelt – Year of No Light (2010)

10) Break syndical – Les Cowboys Fringants (2002)

Mention spéciale : L’Opéra du Pauvre – Léo Ferré (1983)

C’est pas très #TeamVieux tout ça… 

– Quel est le concert/festival qui t'’a le plus marqué ?

Pfiou ! C’est difficile ça. Le groupe qui m’a plus retourné et que je ne connaissais pas quand je l’ai vu, c’est Year of No Light. Après, les lives de Dionysos sont épiques. The Cat Empire, c’est très dansant et magique. Franchement, j’ai vu quasi tous les groupes de mon top10 en live (sauf 1, 2, 5, 6) et tous sont excellents dans leur genre. 

10° – « la musique est un cri qui vient de l’intérieur » … C’est de qui?

Dio ?