ACTA, HADOPI, LOPPSI2 et Cloud Computing compatibles ?

Tout le monde d’un peu informé sait ce qu’il se passe en ce moment sur nos libertés numériques et notre vie privée avec les lois HADOPI, LOPPSI2 et le traité ACTA.
On pense même qu’HADOPI ferait partie du traité ACTA ( Article de Fabrice Epelboin sur ReadWriteWeb ).

En sachant celà, chacun(e) va vouloir protéger ses données et du même coup sa vie privée. Que ce soit avec des VPN, des proxy ou avec Tor par exemple.
Et ce même si l’on a rien à cacher, il en va du respect de notre vie privée.
Il devient même abberant de penser à de telles solutions à cause de lois liberticides, faites par des gens qui n’y comprennent pas grand-chose, sauf celle de la rentabilité.
Lois « commandées » par les grands lobbys nationaux et internationaux qui ne pensent qu’à leur chiffre d’affaires.

Et d’un autre côté il y a la « mode » du cloud computing littéralement « l’informatique dans les nuages », qui consiste pour les entreprises et les particuliers à externaliser les ressources numériques qu’elles stockent.
Le journal du net nous explique ainsi que ( je cite ) : « Le cloud computing fait référence à l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Les utilisateurs du nuage pourraient ainsi disposer d’une puissance informatique considérable et modulable. »

Hors avec les lois précitées, sachant qu’il va être très difficile de prouver l’usurpation d’identité pour un particulier ou des entreprises, sachant qu’il est assez facile de décrypter des clés WiFi, et sachant que l’on voit assez bien les dérives que pourront avoir ces lois, qui va vouloir se risquer à stocker ses données OnLine ?
On voit bien les risques qu’il peut y avoir à stocker ses fichiers importants sur du Cloud Computing.
Car une fois ces lois votées, toutes modification(s) de celles-ci sera/seront permise(s) et on ne sait pas à l’heure actuelle jusqu’ou celà peut s’étendre.
Celà justement peut-il toucher les entreprises qui proposent du Cloud Computing ?
Seront-elles « surveillées » ?
Pourra-t’on intervenir chez un particulier ou une entreprise qui stockerait des fichiers dangereux ou illicites sur du cloud computing ?
Alors encore une fois certains prendront le faux prétexte de la pédopornographie ( qu’il faut stopper là-dessus tout le monde est d’accord ) pour justifier de telles actions, si celles-ci devaient arriver un jour.
Je ne pense pas que les pédophiles soient assez bêtes pour stocker des fichiers en cloud computing.

Même si le cloud computing présente des avantages, qui va vouloir prendre le risque d’héberger des données sensibles Online sachant qu’avec des telles lois, le côté obscur du net va se renforcer et le hacking aussi, on peut le supposer.
Qui dit répression, dit plus de rebellion.
Je laisse la question en suspens en attendant vos commentaires sur le sujet 🙂
Personnlement je préfère stocker mes fichiers sur des hdd externes et/ou sur un NAS et faire des backups réguliers.
Qu’en pensez-vous ?