Category: Informatique


Aux Qwantrolls !

[Billet non sponsorisé]

Qwant

Vendredi, c’est le jour des trolls ?
Depuis quelques jours je vois, ici et là, une « campagne » anti @Qwant@mastodon.social / @Qwant_FR@twitter.com ?
Des puristes, extrémistes ?
Que nenni ma bonne dame !
Des jamais contents.

Vous savez, ceux qui se plaignent tout le temps et ne sont jamais contents.
Des libristes qu’on dit, mais la catégorie jamais satisfaits !
Toujours à critiquer tout, tout le temps. Qui ne dira jamais que tel logiciel ou service est bien.
Non il y a touojours à critiquer, c’est tellement plus constructif.

On reproche, ci et là, à Qwant d’ appartenir à un « magnat de la presse », que ses services sont propriétaires et – le magnat de la presse – de possèder des réseaux d’annonceurs, de posséder plusieurs sites avec des trackers et qui souhaitait être payé par google pour indexer le contenu de ses sites de presse.
On critique mais sans citer une source au passage, et on mélange tout.
C’est plus pratique et çà va plus vite.

Je me souviens d’une époque où tout le monde réclamait un moteur de recherches français, et aujourd’hui qu’on en a un, çà ne va toujours pas ?
Qwant n’est pas parfait mais j’ai envie de dire qui l’est ?
Toi le troll qui critique à tout va ?
Il me semble que Qwant s’améliore de plus en plus et que la volonté de transparence soit bel et bien réelle; Un partenariat avec #Mozilla ne s’acquiet pas comme çà je pense !

Il devrait y avoir plus de Qwant justement !
Et là chacun va défendre son clocher aka moteur de recherches, évidemment !
A grands renforts d’ arguments crédibles pour leurs auteurs.
« C’est moi qui dit vrai ! Non, c’est moi. Tu déconnes, je te dis que c’est moi ! »
Bref, inintéressant.

« Nul n’est censé ignorer la loi ! » donc nul n’est censé ignorer la politique de vie privée de Qwant.
Si personne ne va lire, il ne faut pas se plaindre après.
Comme pour tous les autres services.

Personne n’est obligé, non plus, de se connecter à Qwant, comme pour les autres moteurs de recherche.
Il faudrait lire les CGU aussi !
Ah je viens de dire un gros mot !
Mandieu les CGU ! #OhWait

Nous avons le choix dans les moteurs de recherche qui protègent la vie privée, nous les connaissons toutes et tous les searx, duck duck go, startpage et consorts.
Chacun est libre d’utiliser ce qu’il veut.
Souvent même suivant les recherches on utilise tel ou tel moteur.
Ou plusieurs pour comparer les résultats.

Mais la confiance, parfois aveugle, que vous faites à tel moteur de recherche parce que c’est libre, c’est top, vous n’êtes pas allé lire les CGU non plus au demeurant !
C’est sûr qu’un moteur de recherche français qui fait de la pub pour contrer Google
c’est pas bien !
Ouhouhouhouuuu…
Super résistant avec sa baguette, son camembert, son litre de rouge et son béret ?!
Cà me fait penser à celles et ceux qui se disent libristes et utilisent iphone, imachin, itruc.
Ou qui sont en dual boot avec Windaube « parce que j’en ai besoin pour [inscrivez la raison]»
Crédibilité = null(e)

Je ne suis pas là pour faire l’apologie de Qwant mais pour critiquer certains comportements qui finalement sont nuisibles au logiciel libre, à l’open source, à la Privacy (et plus si affinités).
Je salue – et félicite – Qwant pour ce qu’ils font et je n’ai pas peur de dire que, non seulement, je l’utilise tous les jours (avec d’autres) mais que je les soutiens.
Un moteur de recherche 100% libre et respectueux de la Privacy, ok !
Sur quel modèle économique et quel ROI ?
Les dons ? Crowdsourcing ? Autre ?
Ce n’est pas viable, malheureusement.
Si des distros comme Fedora, Ubuntu et d’autres existent c’est qu’il y a une société derrière, qui fait de l’argent et qui permet à celles-ci d’exister.
Celà n’empêche pas ces distros d’être libres et de privilégier la Privacy entre autres.

Alors chacun pensera ce qu’il voudra, sera d’accord avec moi ou pas, je terminerai en citant Philippe Néricault (nom de scène Destouches) :

« La critique est aisée, mais l’art est difficile »

 

 

Publicités

TuxRéveilComme disait André Gide « Le plus beau sommeil ne vaut pas le moment où l’on se réveille »…
Ce blog, tenu par Stéphane depuis 2010, se réveille donc aujourd’hui de son plus beau sommeil.

Secondé par Christine, aka Kinux, l’orientation de ce blog demeure inchangée, à savoir des articles dédiés principalement (mais pas que…) à la Culture Libriste (à savoir les logiciels libres).

Deux libristes pour tenir ce blog, c’est deux fois plus de chances d’élargir son horizon sous des regards divers et des analyses différentes. Un seul objectif résumé sous cet adage : « La culture est la seule chose qui s’accroit lorsqu’on la partage ».
Nous sommes maintenant deux en Zone-Libre pour partager avec vous, Chers lecteurs, notre Culture libriste.

(kinux)

 

Big Brother

En 1949 sortait le mythique ‘1984’ de George Orwell, on pensait ceci fou et impossible, et pourtant..
Pourtant le projet Indect est là, réel et bien existant, même s’il ne devrait voir le jour qu’en 2014.
Mais Indect qu’est-ce exactement ?
Littéralement Indect est Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain.
Voilà voilà tout est dit, et je repense aux « télécrans » de 1984, aux « Temps modernes » de Charlie Chaplin : Charlot est rappelé à l’ordre par l’écran géant où apparaît son patron, qui le « voit » à travers et le suit des yeux.
L’ idée n’ est, hélas, pas nouvelle.

Ce programme de recherche, appelé Projet Indect, vise à développer des programmes informatiques qui agissent comme des « agents » pour surveiller et traiter les informations provenant de sites web, forums de discussion, serveurs de fichiers, peer-to-peer et les ordinateurs, même individuels.
Ses principaux objectifs comprennent la « détection automatique des menaces et un comportement anormal ou à la violence.
Les principaux résultats attendus du projet #Indect sont :

[1] Installation test du système de détection de menaces dans les zones métropolitaines
[2] Dispositifs utilisés pour le traçage d’objets mobiles
[3] Moteur de recherche pour la détection rapide et la recherche sémantique de documents basée sur les technologies de tatouage numérique ()
[4] Système de traçage des activités criminelles et détection des menaces sur Internet
[5] Protection de l’intégrité des données et de la confidentialité par le biais de technologies de tatouage numérique et d’algorithme de chiffrement.

Et comme l’ écrit Stéphanie Marthely-Allard sur le blog Mediapart, je cite :
« Les informations collectées seront traitées par des programmes qui seront en mesure de comprendre et d’enregistrer les relations entre les individus ainsi que les diverses organisations aux quelles ils appartiennent.
Avec en prime, la création automatique de dossiers sur les individus et les différentes oragnisations.
Autant dire que notre vie privée ne l’est plus du tout.
Il en ressortira une méga base de données extrêment détaillée et pointue de chacun d’entre nous.
Il y est même question d’inclure le fichier ADN des Européens ainsi que leurs goûts et préférences !!! »

Celà me fait penser à la Police de la Pensée d’ Orwell, car dans « 1984 » « Le Parti a la mainmise sur les archives et fait accepter sa propre vérité historique en la truquant ; il pratique la désinformation et le lavage de cerveau pour asseoir sa domination. »
En sommes-nous si loin ?
Votre vie privée vous intéresse-t’ elle ou bien tant que çà ne vous touche pas physiquement vous vous en moquez ?
Avez-vous bien conscience de ce qui se trame ?

Et pour info complémentaire, lire ce .Pdf publié par le Parti Pirate qui contient des descriptions détaillées des fonctions prévus d’un système de surveillance universel.
Car les drones aussi vont faire de la surveillance, grâce aux UAV, et collecter des données qui seront transmises aux agents dans le domaine de « cartes vectorielles numériques » à « prévoir l’emplacement des utilisateurs mobiles et pour appuyer le suivi des mesures de contrôle. »
On nous traite comme on traite des enfants, et nous ne sommes plus des enfants !!
Une société répressive est une société qui a peur. Nous n’ avons pas peur !!
Plus on répresse et plus on créé un autre monde, underground, libre et beaucoup plus puissant, et organisé, qu’on ne le pense.
Alors je vous invite à regarder ce communiqué de presse Anonymous sur Indect #OpIndect

Je vous laisse juge et en penser ce que vous voulez, mais réfléchissez à Indect plus ACTA, SOPPA, PIPA etc…
Si çà ne vous fait pas peur, réagir, je me demande où est votre conscience et quel est pour vous la notion de liberté ?
Je ne veux pas d’un monde à la  » 1984  » et vous ?
« Liberté, liberté chérie combats avec tes défenseurs.. »
« On peut tout baîlloner par la force, sauf un esprit libre ! » S.L

Un petit billet, tout bête, en forme de truc à savoir au cas où.
Vous récupérez un document officiel au format .doc, donc format de Microsoft, et vous devez remplir les champs nécessaires via Open Office.
Là, après avoir ouvert votre document, vous vous apercevez qu’il est impossible de remplir les dit-champs.
Astuce toute simple, enregistrez votre document, au format .doc, sur votre pc et ô miracle, vous pouvez enfin remplir les champs désirés.
Cà peut paraître « idiot » mais tout le monde ne le sait pas forcément et c’est toujours bon à savoir.
Cà fait partie des petits trucs à savoir et qui nous font perdre du temps parfois.
Si vous en avez d’autres du même type, partagez-les dans les commentaires.
Et n’oubliez pas que : « Communiquer, c’est s’enrichir » 🙂

Petit article rapide car après avoir été alerté par quelqu’ un d’ autre dans ma TimeLine, et après avoir activé le nouveau Twitter moi aussi hier soir, je constate effectivement que Feedly vous demande de vous logger à Twitter bien que vous y soyez déjà !
Il faut mettre à jour Feedly et ce, non pas sur la page des add-ons Mozilla mais directement sur la page de feedly.

Et que vous soyez sur Firefox 3.6.10 ou Firefox 4.0 beta 6 et sur Linux ou Windows celà fonctionne parfaitement.
Merci à @feedly pour la soluce que je partage avec plaisir et qui vous servira je l’ espère 🙂

N’ hésitez pas à la partager et en faire profiter tout le monde, bon week-end.