Tag Archive: ACTA


Big Brother

En 1949 sortait le mythique ‘1984’ de George Orwell, on pensait ceci fou et impossible, et pourtant..
Pourtant le projet Indect est là, réel et bien existant, même s’il ne devrait voir le jour qu’en 2014.
Mais Indect qu’est-ce exactement ?
Littéralement Indect est Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain.
Voilà voilà tout est dit, et je repense aux « télécrans » de 1984, aux « Temps modernes » de Charlie Chaplin : Charlot est rappelé à l’ordre par l’écran géant où apparaît son patron, qui le « voit » à travers et le suit des yeux.
L’ idée n’ est, hélas, pas nouvelle.

Ce programme de recherche, appelé Projet Indect, vise à développer des programmes informatiques qui agissent comme des « agents » pour surveiller et traiter les informations provenant de sites web, forums de discussion, serveurs de fichiers, peer-to-peer et les ordinateurs, même individuels.
Ses principaux objectifs comprennent la « détection automatique des menaces et un comportement anormal ou à la violence.
Les principaux résultats attendus du projet #Indect sont :

[1] Installation test du système de détection de menaces dans les zones métropolitaines
[2] Dispositifs utilisés pour le traçage d’objets mobiles
[3] Moteur de recherche pour la détection rapide et la recherche sémantique de documents basée sur les technologies de tatouage numérique ()
[4] Système de traçage des activités criminelles et détection des menaces sur Internet
[5] Protection de l’intégrité des données et de la confidentialité par le biais de technologies de tatouage numérique et d’algorithme de chiffrement.

Et comme l’ écrit Stéphanie Marthely-Allard sur le blog Mediapart, je cite :
« Les informations collectées seront traitées par des programmes qui seront en mesure de comprendre et d’enregistrer les relations entre les individus ainsi que les diverses organisations aux quelles ils appartiennent.
Avec en prime, la création automatique de dossiers sur les individus et les différentes oragnisations.
Autant dire que notre vie privée ne l’est plus du tout.
Il en ressortira une méga base de données extrêment détaillée et pointue de chacun d’entre nous.
Il y est même question d’inclure le fichier ADN des Européens ainsi que leurs goûts et préférences !!! »

Celà me fait penser à la Police de la Pensée d’ Orwell, car dans « 1984 » « Le Parti a la mainmise sur les archives et fait accepter sa propre vérité historique en la truquant ; il pratique la désinformation et le lavage de cerveau pour asseoir sa domination. »
En sommes-nous si loin ?
Votre vie privée vous intéresse-t’ elle ou bien tant que çà ne vous touche pas physiquement vous vous en moquez ?
Avez-vous bien conscience de ce qui se trame ?

Et pour info complémentaire, lire ce .Pdf publié par le Parti Pirate qui contient des descriptions détaillées des fonctions prévus d’un système de surveillance universel.
Car les drones aussi vont faire de la surveillance, grâce aux UAV, et collecter des données qui seront transmises aux agents dans le domaine de « cartes vectorielles numériques » à « prévoir l’emplacement des utilisateurs mobiles et pour appuyer le suivi des mesures de contrôle. »
On nous traite comme on traite des enfants, et nous ne sommes plus des enfants !!
Une société répressive est une société qui a peur. Nous n’ avons pas peur !!
Plus on répresse et plus on créé un autre monde, underground, libre et beaucoup plus puissant, et organisé, qu’on ne le pense.
Alors je vous invite à regarder ce communiqué de presse Anonymous sur Indect #OpIndect

Je vous laisse juge et en penser ce que vous voulez, mais réfléchissez à Indect plus ACTA, SOPPA, PIPA etc…
Si çà ne vous fait pas peur, réagir, je me demande où est votre conscience et quel est pour vous la notion de liberté ?
Je ne veux pas d’un monde à la  » 1984  » et vous ?
« Liberté, liberté chérie combats avec tes défenseurs.. »
« On peut tout baîlloner par la force, sauf un esprit libre ! » S.L

Publicités

Introduction

De quoi s’agit-il ?
En informatique, le Deep packet inspection ou DPI est l’activité pour un équipement d’infrastructure de réseau d’analyser le contenu (au-delà de l’en-tête) d’un paquet réseau (paquet IP le plus souvent) de façon à en tirer des statistiques, à filtrer ceux-ci ou à détecter des intrusions, du spam ou tout autre contenu prédéfini.

Le DPI, techniquement, ne dispose que d’une adresse IP pour identifier un internaute, ce qui dans 99 % des cas est inopérant puisque ces adresses sont allouées dynamiquement à chaque connexion.
Cependant, toutes les informations sur la fréquentation des sites Web, sur la nature des téléchargements, sur la popularité des applications, sur les volumes et les durées des échanges, sont rendues disponibles par un système de collecte et de traitement utilisant le DPI.

Explications

Sous couvert de vouloir renforcer la sécurité de leurs réseaux, les gouvernements d’Amérique du nord, d’Europe et d’Asie utilisent le DPI pour différents usages comme la surveillance et la censure.
Ainsi, l’Iran utilise un tel système depuis 2008, fourni par Nokia Siemens Networks [¹].
Cette technologie est utilisée dans plusieurs dictatures, comme la Chine et la Tunisie, pour surveiller et censurer internet.
Elle est envisagée très sérieusement en France afin de surveiller la population Française.

Si, en théorie, le DPI n’est/ne sera appliqué que dans des cas bien précis ( publicité ciblée, terrorisme, pédophilie par exemple ), au vu des lois/projets en cours ( ACTA, HADOPI, LOPPSI2 ) on est en droit de se demander jusqu’où peut être appliqué, utilisé ce DPI.
Car il en va de la neutralité du net et de la vie privée.
Pour rappel :
« La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe fondateur d’internet qui exclut toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau.
La neutralité du Net assure que les flux d’information ne sont ni bloqués, ni dégradés par les opérateurs de télécommunications, permettant ainsi aux utilisateurs d’utiliser librement l’architecture communicationnelle. ».

Lors des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre de 2009, Benjamin Bayart, pionnier de l’internet en France, a ainsi proposé quatre principes essentiels à la neutralité du Net :

  • * Transmission des données par les opérateurs sans en examiner le contenu.
  • * Transmission des données sans prise en compte de la source ou de la destination des données.
  • * Transmission des données sans privilégier un protocole de communication.
  • * Transmission des données sans en altérer le contenu.
  • Hors les équipements qui composent aujourd’hui la structure physique du réseau permettent aux opérateurs d’avoir un contrôle total et d’établir une gestion discriminatoire.
    Sous couvert de vouloir offrir une sécurité accrue pour les utilisateurs ( on y croit ! ), le DPI permet de tout contrôler, censurer, brider en violation totale des lois.
    Et permet de surveiller chaque internaute.
    Les enjeux en cours qu’ils soient politiques, lobbyistes et autres font que la neutralité du net et les projets en cours ( ACTA, HADOPI, LOPPSI2 ) seront un élément clé des discussions de cette année et certainement des années à venir.

    Nous ne sommes plus très loin d’un Internet à la chinoise en France et en Europe.
    Gageons que les discussions iront dans le bon sens et dans celui de la logique.
    Si le débat vous intéresse n’hésitez pas à soutenir les acteurs importants de ce vaste débat.
    Voir ce post sur les acteurs du libre en france.
    La liberté et le respect de la vie privée sont des droits inaliénables, personne d’entre nous ne veut d’un Internet à la chinoise commandé et dirigé par de grands lobbys qui ne pensent qu’à leur intérêt/portefeuille et qui ne comprennent rien à Internet.
    Je vous conseille très fortement d’écouter podcast sur Oxyradio où l’invité est fabrice epelboin et qui vous en apprendra beaucoup sur ces sujets.

    [¹] Iran’s Web Spying Aided By Western Technology

    Parfois on se demande, quand on est un petit internaute comme moi, sur quoi on va communiquer aujourd’hui !
    Qu’à t’on envie de faire partager ?
    De quoi veut-on informer ?

    Et aujourd’hui encore je dis merci à Twitter, au détour d’un Tweet envoyé par @zertako retweeté par fabrice epelboin sur les Big Brother Awards et dont le billet se trouve sur PCinpact.

    Les Big Brother Awards sont un moyen de « récompenser » les organistaions, entreprises ou autres qui surveillent, tracent, fichent celles et ceux ( vous et moi ne riez pas ) qui auraient des comportements dits « suspects » et qui aiment la liberté et tentent de la préserver.
    Alors vous avez déjà des noms là je pense 😉
    Il y aussi le Prix Voltaire qui récompense celles et ceux qui résistent à cette répression soi-disant sécuritaire.
    Vous voulez agir contre cette opression naissante ( ACTA, HADOPI, LOPPSI2 ), les BBA sont un bon moyen de vous exprimer et faire entendre votre voix.

    « l’équipe des BBA vous invite à participer à la grande traque. Rendez-vous sur notre site, où un formulaire de candidature n ligne attend vos nominations. Vous pouvez également les envoyer par mail. Rappelons que pour être éligibles, les candidatures doivent être basées sur des faits avérés et étayées par des sources publiques (voir la procédure et critères de nomination) ».

    Le 29 mai, toutes celles et ceux qui ont été primés au Prix Voltaire, et qui seront donc présent(e)s ce jour là, pourront « débattre et discuter de cette montée en puissance de la société de surveillance.
    Une occasion de croiser les expériences de ceux qui se battent contre le fichage des enfants, des chômeurs, des étrangers ou des internautes avec celle des opposants au vote électronique, à l’Hadopi, à la Loppsi, et autres projets scélérats ».

    Si l’ACTA, HADOPI, LOPPSI2 et autre projets vous révoltent, participez, çà ne prend que quelques minutes 🙂
    Les BBA sont une organisation issue de Privacy International

    Une dictature, un souvenir

    Tout le monde au début des années 2000, il y a longtemps maintenant, disait que le progès c’était bien, que l’on en avait besoin, que celà facilitait la vie des gens.
    Même si celà se révèle exact pour la réalité augmentée qui facilite la vie des handicapés, des personnes malades et des personnes âgées, pour le reste qu’est devenue notre société à cause de notre manque de rebellion ?
    Il me reste un peu pensée libre qui me permet de me souvenir d’avant.

    Tout est devenu DRMisé, le logiciel libre est devenu interdit, impossible d’acheter un ordinateur sans système d’exploitation, car les mouchards de la loi LOPPSI5 sont installés d’office avant qu’un pc ne puisse être vendu.
    D’ailleurs la loi sur vente liée a été abrogée depuis longtemps.
    Impossible désormais d’utiliser un logiciel libre, d’acheter un PC pour y installer Linux, tout celà est interdit désormais.

    Ceux qui utilisent encore Linux sont considérés comme des terroristes, la musique libre a disparue, et toute note est contrôlée et répertoriée par le Ministère de la musique.
    Le partage sur Internet a disparu et est, en principe, devenu impossible.
    Tous les sites Internet sont contrôlés et validés par le Ministère de la communication et de l’échange public et la Police de l’Internet, il n’y a plus de rues où la vidéosurveillance n’est plus présente.
    Nous sommes géolocalisés en permanence grâce aux puces sous notre peau, qui contiennent notre carte di’dentité, numéro de sécurité sociale, comptes bancaires, un gps notamment.

    Les 2 seuls FAI qui restent ont bridé tous les sites supposés dangereux, et suppriment automatiquement ceux qui ne rentrent pas dans la logique des Ministères de la pensée et de la communication et de l’échange public.
    La SACEM est devenue le Ministère des droits d’auteurs, dépendant directement des grands lobbys industriels ( Maisons de disques, producteurs et toutes les industries y afférant ).
    Car j’allais oublié, ma mémoire me joue des tours aujourd’hui, même nos pensées sont controlées et minutieusement surveillées.
    La police de la pensée peut intervenir n’importe où et n’importe quand, plus le crime est grand selon le régime en place, plus le nettoyage de pensées est fort.
    Les sites internet sont tous formatés et vont tous dans le même sens.
    Les sites proposant de télécharger de la musique et des films sont tous légaux, DRMisés et contrôlés par les Ministères concernés.

    Il y a bien quelques groupes qui résistent bien sûr et qui échangent en ftp, peer to peer ou par d’autres moyens.
    Ce sont les seuls qui proposent d’ouvrir les yeux aux gens par des informations objectives.
    Mais ils sont très peu, vivent dans un monde Underground et se déplacent en permanence afin d’échapper aux polices qui les recherchent.
    Si l’un d’eux est attrappé, nettoyage de pensée à 100%, prison à vie, et travail obligatoire.
    Mais désormais tout le monde a peur et est « rentré dans le rang » comme on dit.
    Tout est formaté, contrôlé, surveillé, et si vous avez le malheur d’être « différent » de ce qui est imposé, les sanctions sont immédiates.
    Il leur est très dur de montrer la réalité aux gens et leur faire admettre qu’ils se trompent et vivent dans une société totalitaire et dictatoriale.
    Toute musique, film que vous avez chez vous aujourd’hui a été contrôlé et validé par les Ministères et Organismes de l’Etat.

    Même les styles musicaux sont contrôlés, les sujets de films aussi, trop subversif ?
    En prison et nettoyage de pensée !
    Il n’y a plus aucune vidéo jugée subsersive sur les sites d’hébergement, les sites en streaming sont eux aussi contrôlés.
    La pornographie aussi a disparue, elle subsiste quelque peu dans l’Underground
    Je ne parle même pas de la presse écrite et de la télévision. Tout doit être contrôlé, lu et visionné avant publication.
    Les émissions en direct n’existent plus et pour cause !
    La presse libre a elle aussi disparue « officiellement ».
    La puce sous notre peau informe en permanence le Ministère de la Santé de notre degré de maladie en pourcentage.
    Suivant l’âge et le degré on vous éradique d’office !
    C’est leur nouveau mot à la mode, çà fait plus classe que tuer des gens.
    Ainsi les handicapés ayant un degré trop important d’handicap avant la naissance sont éradiqués sans autre forme de procès.
    Tous les fruits et légumes se cultivent sous serre et sont tous OGMisés si je puis dire.
    La viande n’est plus que créée chimiquement.

    Un monde tout propre, tout lisse, où l’on prend bien soin d’éradiquer tout ce qui ne plaît pas à Big Brother ( il a été surnommé ainsi par un groupe Underground en souvenir du livre d’un écrivain du 20e siècle ).
    Tout est formaté et contrôlé afin que tout me monde pense, agisse, écoute, s’informe que dans un seul sens.
    La joie, les rires, la liberté, la nature, les petits oiseaux tout çà a disparu.
    Toutes les langues anciennes et vestiges de notre passé et histoire aussi.
    Un monde tout lisse sans saveur ni odeur, ni couleur non plus.
    Pourtant je me rappele quelques organisations et personnes se bougaient pour éviter çà.
    Mais l’homme ( dans son ensemble ) ne pensait qu’à lui-même et à son petit confort en se disant qu’on verrait demain et que çà ne le toucherait pas.
    A l’époque on laissait crever ( y a pas d’autres mots ) nos concitoyens dans la rue en les regardant d’un oeil dédaigneux, le président de l’époque préférait se pavaner dans d’autres pays, aider d’autres pays mais laissait les notres mourir comme des bêtes.
    Et il était très dur d’éduquer des gens qui n’utilisaient, principalement, qu’un seul système d’exploitation.
    Dont il se servait très mal.
    L’homme n’en a fait qu’à sa tête et le résultat est là aujourd’hui !
    Demain une révolution ?
    Tout est cycle sur cette Terre, sûrement un jour mais je ne serai plus là pour le voir, j’espère que mes enfants et petit-enfants le verront.

    Je vais aller me promener, il fait beau aujourd’hui, il y a un parc pas loin avec quelques oiseaux.
    J’y retrouverai quelques ami(e)s, on parlera du bon vieux temps, on refera le monde et on dira sûrement :
    « Si on avait su…. »

    Tout le monde d’un peu informé sait ce qu’il se passe en ce moment sur nos libertés numériques et notre vie privée avec les lois HADOPI, LOPPSI2 et le traité ACTA.
    On pense même qu’HADOPI ferait partie du traité ACTA ( Article de Fabrice Epelboin sur ReadWriteWeb ).

    En sachant celà, chacun(e) va vouloir protéger ses données et du même coup sa vie privée. Que ce soit avec des VPN, des proxy ou avec Tor par exemple.
    Et ce même si l’on a rien à cacher, il en va du respect de notre vie privée.
    Il devient même abberant de penser à de telles solutions à cause de lois liberticides, faites par des gens qui n’y comprennent pas grand-chose, sauf celle de la rentabilité.
    Lois « commandées » par les grands lobbys nationaux et internationaux qui ne pensent qu’à leur chiffre d’affaires.

    Et d’un autre côté il y a la « mode » du cloud computing littéralement « l’informatique dans les nuages », qui consiste pour les entreprises et les particuliers à externaliser les ressources numériques qu’elles stockent.
    Le journal du net nous explique ainsi que ( je cite ) : « Le cloud computing fait référence à l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Les utilisateurs du nuage pourraient ainsi disposer d’une puissance informatique considérable et modulable. »

    Hors avec les lois précitées, sachant qu’il va être très difficile de prouver l’usurpation d’identité pour un particulier ou des entreprises, sachant qu’il est assez facile de décrypter des clés WiFi, et sachant que l’on voit assez bien les dérives que pourront avoir ces lois, qui va vouloir se risquer à stocker ses données OnLine ?
    On voit bien les risques qu’il peut y avoir à stocker ses fichiers importants sur du Cloud Computing.
    Car une fois ces lois votées, toutes modification(s) de celles-ci sera/seront permise(s) et on ne sait pas à l’heure actuelle jusqu’ou celà peut s’étendre.
    Celà justement peut-il toucher les entreprises qui proposent du Cloud Computing ?
    Seront-elles « surveillées » ?
    Pourra-t’on intervenir chez un particulier ou une entreprise qui stockerait des fichiers dangereux ou illicites sur du cloud computing ?
    Alors encore une fois certains prendront le faux prétexte de la pédopornographie ( qu’il faut stopper là-dessus tout le monde est d’accord ) pour justifier de telles actions, si celles-ci devaient arriver un jour.
    Je ne pense pas que les pédophiles soient assez bêtes pour stocker des fichiers en cloud computing.

    Même si le cloud computing présente des avantages, qui va vouloir prendre le risque d’héberger des données sensibles Online sachant qu’avec des telles lois, le côté obscur du net va se renforcer et le hacking aussi, on peut le supposer.
    Qui dit répression, dit plus de rebellion.
    Je laisse la question en suspens en attendant vos commentaires sur le sujet 🙂
    Personnlement je préfère stocker mes fichiers sur des hdd externes et/ou sur un NAS et faire des backups réguliers.
    Qu’en pensez-vous ?