Stop Indect ! – #OpIndect

Big Brother

En 1949 sortait le mythique ’1984′ de George Orwell, on pensait ceci fou et impossible, et pourtant..
Pourtant le projet Indect est là, réel et bien existant, même s’il ne devrait voir le jour qu’en 2014.
Mais Indect qu’est-ce exactement ?
Littéralement Indect est Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain.
Voilà voilà tout est dit, et je repense aux « télécrans » de 1984, aux « Temps modernes » de Charlie Chaplin : Charlot est rappelé à l’ordre par l’écran géant où apparaît son patron, qui le « voit » à travers et le suit des yeux.
L’ idée n’ est, hélas, pas nouvelle.

Ce programme de recherche, appelé Projet Indect, vise à développer des programmes informatiques qui agissent comme des « agents » pour surveiller et traiter les informations provenant de sites web, forums de discussion, serveurs de fichiers, peer-to-peer et les ordinateurs, même individuels.
Ses principaux objectifs comprennent la "détection automatique des menaces et un comportement anormal ou à la violence.
Les principaux résultats attendus du projet #Indect sont :

[1] Installation test du système de détection de menaces dans les zones métropolitaines
[2] Dispositifs utilisés pour le traçage d’objets mobiles
[3] Moteur de recherche pour la détection rapide et la recherche sémantique de documents basée sur les technologies de tatouage numérique ()
[4] Système de traçage des activités criminelles et détection des menaces sur Internet
[5] Protection de l’intégrité des données et de la confidentialité par le biais de technologies de tatouage numérique et d’algorithme de chiffrement.

Et comme l’ écrit Stéphanie Marthely-Allard sur le blog Mediapart, je cite :
« Les informations collectées seront traitées par des programmes qui seront en mesure de comprendre et d’enregistrer les relations entre les individus ainsi que les diverses organisations aux quelles ils appartiennent.
Avec en prime, la création automatique de dossiers sur les individus et les différentes oragnisations.
Autant dire que notre vie privée ne l’est plus du tout.
Il en ressortira une méga base de données extrêment détaillée et pointue de chacun d’entre nous.
Il y est même question d’inclure le fichier ADN des Européens ainsi que leurs goûts et préférences !!! »

Celà me fait penser à la Police de la Pensée d’ Orwell, car dans "1984" « Le Parti a la mainmise sur les archives et fait accepter sa propre vérité historique en la truquant ; il pratique la désinformation et le lavage de cerveau pour asseoir sa domination. »
En sommes-nous si loin ?
Votre vie privée vous intéresse-t’ elle ou bien tant que çà ne vous touche pas physiquement vous vous en moquez ?
Avez-vous bien conscience de ce qui se trame ?

Et pour info complémentaire, lire ce .Pdf publié par le Parti Pirate qui contient des descriptions détaillées des fonctions prévus d’un système de surveillance universel.
Car les drones aussi vont faire de la surveillance, grâce aux UAV, et collecter des données qui seront transmises aux agents dans le domaine de "cartes vectorielles numériques" à "prévoir l’emplacement des utilisateurs mobiles et pour appuyer le suivi des mesures de contrôle."
On nous traite comme on traite des enfants, et nous ne sommes plus des enfants !!
Une société répressive est une société qui a peur. Nous n’ avons pas peur !!
Plus on répresse et plus on créé un autre monde, underground, libre et beaucoup plus puissant, et organisé, qu’on ne le pense.
Alors je vous invite à regarder ce communiqué de presse Anonymous sur Indect #OpIndect

Je vous laisse juge et en penser ce que vous voulez, mais réfléchissez à Indect plus ACTA, SOPPA, PIPA etc…
Si çà ne vous fait pas peur, réagir, je me demande où est votre conscience et quel est pour vous la notion de liberté ?
Je ne veux pas d’un monde à la " 1984 " et vous ?
« Liberté, liberté chérie combats avec tes défenseurs.. »
« On peut tout baîlloner par la force, sauf un esprit libre ! » S.L

Liberté, liberté, j’appele ton nom !

Il y en a tant dans le monde, des dictatures, des dictateurs, des opprimés, des oppresseurs, et des infos rares, beaucoup trop rares, quand elles nous parviennent !
Allez donc essayer d’avoir des infos sur la Birmanie.
Tant de massacres légaux ignorés que l’on ne découvre pas toujours.
Combien de meutres présidentiels non justifiés…
Alors, moi petit français basique, blanc de peau mais pas de coeur, malgré une situation « précaire » je me sens privilégié, dans un premier temps, par rapport à ce qui se passe ailleurs et un peu con, en 2ème lieu, de ne pouvoir rien faire sinon transmettre des infos, échanger, partager, soutenir.
Je me sens « mal » d’être là dans mon confort pendant que des êtres humains se soulèvent, se battent, se motivent, se révoltent sans plus distinction de couleur de peau, d’ethnie, de classe sociale.
J’aimerai partager, physiquement, être à leurs côtés, les aider, les soutenir, souffrir et vivre çà avec eux de l’intérieur.
Qu’y a t’il de plus beau qu’un peuple qui se soulève main dans la main pour un même combat, pour une cause commune.
Et quelle cause !!

Qu’y a t’il de plus beau, hormis le sourire d’un enfant, que cette volonté de liberté et de démocratie ?
Qu’y a t’il de plus beau qu’un peuple uni qui scande sa désapprobation de la dictature qu’ils subissent ?
Dans mon coeur il n’y a qu’une seule couleur, celle de l’amour et de la liberté.
Comment peut-on rester dans son salon sans bondir et avoir les larmes aux yeux quand on voit ce qui se passe en Tunisie, en Egypte en ce moment ?
D’autres pays suivent le mouvement, doucement certes mais l’idée est là.
N’oublions pas que lorsque sur Terre il n’y avait qu’un seul continent, il n’y avait qu’un seul et même peuple !
Je ne vais pas vous faire une leçon d’humanité ( je devrais peut-être ), mais des êtres humains se battent, meurent, pour un droit essentiel, fondamental et inaliénable !
N’ayons pas la mémoire courte non plus qu’il y a 222 ans ( donc en 1789 ) nous avons su nous révolter, nous unir, nous battre, mourir pour, finalement, gagner.

Je maudis cette société égoïste et égocentrique.
Il pourrait y avoir une révolution dans le quartier d’en face que çà ne changerait pas la vie de certains !
Des enfants meurent pour la LIBERTE !!
Alors OUI cette révolution me touche, profondément, en tant qu’être humain, humaniste, bouddhiste.
Peut-être parce que mes grands-parents, et donc ma mère petite, ont vécu longtemps à Mecnès au Maroc ( mon grand-père était aviateur ).
Peut-être, pour plein d’autres raisons trop longues à expliquer ici.
Si on m’avait dit un jour que je suivrai AlJazeera English à la télé…
Comme quoi il faut TOUJOURS être ouvert et ne pas avoir d’oeillères !
Je pense à vous toutes et tous, à tous les Diego qui luttent. se révoltent, se battent, crient, pleurent, meurent et gagnent aussi, désolé les larmes m’emportent…
J’écoute cette journaliste qui a été bombardée de cocktails molotovs, je vois ces enfants dans la rue scander le départ du Dictateur, que pourrais-je faire d’autre à part être ému, touché, scandalisé ?
N’oubliez pas mes ami(e)s, la Liberté n’a qu’une seule voie : Celle du Coeur ♥
Ne lâchez rien, n’écoutez pas les voies de la désinformation, ne vous laissez pas récupérer, soyez et restez libres !!
Mais on ne va pas finir sur une « mauvaise » note, on va terminer en chanson.
Et avec quelqu’un que vous connaissez et, j’espère, aimez.

Et un poème en prime :

Liberté de Paul Eluard
Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.
Paul Eluard
in Poésies et vérités 1942
Ed. de Minuit, 1942

Un petit message tout particulier à nos ami(e)s Linuxien(ne)s d’Afrique, du Maghreb, du moyen et proche orient, j’espère que tout le monde va bien.
Ne me dites pas Merci, je n’ai rien fait à part prendre un peu de mon temps pour témoigner ce que je ressens.
Et j’aurai pu dire tellement plus.
Si vous avez besoin de vous exprimer, cherchez un blog open, contactez-moi, ce sera avec grand plaisir.
« Hasta la Libertad Siempre »

La géolocalisation en question

Non je ne suis ni rétrograde, à peine un peu mélancolique et/ou nostalgique parfois mais comme bon nombre d’entre nous je pense, mais je me pose une question quand même.
Une question déjà maintes fois évoquées, tant dans la presse papier, que radio, télévisuelle ou autre.
Tous les progrès sont-ils bons ?
Vivons nous ces progrès ou les subissons nous ?
Vaste question !

Je voudrai m’arrêter sur un phénomène à la mode, si si, la géolocalisation !
Proposée à outrance un peu partout sur le web, notamment avec ‘Big Brother Google’ qui s’introduit partout chez vous de plus en plus, mais aussi via certains widgets proposés aux possesseurs d’un Ipad, Iphone mais par les opérateurs de téléphonie mobile.
Il y a des progrès utiles, vitaux, notamment dans le domaine de la science et certains qui, c’est vrai, facilitent grandement notre quotidien.
Mais quid de notre vie privée, de notre liberté ?
Certains sur le net me font, doucement, rire quand même !
Ils "prônent" l’ Open Source, le Logiciel Libre, voire même Linux donc en théorie opposé à tout enfermement logiciel et à l’idée d’être espionnés, surveillés en permanence.
Et pourtant ils sont parfois en complète contradiction avec ce qu’ils disent.
Comment peut-on alors utiliser des appareils qui permettent de savoir où vous êtes en permanence ?
Ce n’est pas être Libre à mon sens !
Certain(e)s vont se sentent visé(e)s mais j’ai l’habitude dire ce que je pense, que çà plaise ou pas.

Je n’ai nulle envie, ni besoin, d’être surveillé, géolocalisé en permanence !
Je vais où je veux, comme je veux, quand je veux, avec qui je veux, faire ce que je veux, voir qui je veux et personne n’a à savoir ce que je fais.
Hormis mes proches, personne !
Beaucoup refusent un monde à la ‘Big Brother’ mais ils font l’inverse en acceptant d’être géolocalisé !
Y a pas un p’tit souci quand même là ?
Alors imaginons robert qui trompe sa femme, ou nicole qui trompe robert peu importe, on imagine aisément les résultats.
Le patron qui vous surveille, le conjoint, la police, le gouvernement, échelon, le FBI et j’en passe….
Et votre liberté ?

Dès qu’il y a un gadget dans cette société avilie par le paraître, l’argent et la superficialité on fonce, on court, on fait même la queue devant les magasins la nuit pour se le procurer.
Et pour votre liberté qu’êtes vous prêt à faire ?
Quand on vous implantera les puces sous la peau qui contiendront notre carte d’identité, notre carte vitale, nos comptes bancaires ( rigolez pas çà existe déjà au japon ! ) et qu’on vous scannera comme on le fait pour les animaux pucés, notamment les chiens et les chats, vous réagirez comment ?
La géolocalisation permanente est l’ennemi de la liberté de chacun, mais çà fait bien, ‘à la mode’, on va dire.
Vos ami(e)s, vos proches savent où vous êtes.
« Ah il/elle est pas loin, il/elle arrive ! »
C’est sûr si on se perd, on va vous appeler pour vous aider à vous diriger.
Avant on utilisait un organe essentiel : la langue !
On parlait aux gens, aujourd’hui on parle à des machines !
Tu parles d’une communication, faussement réelle, réellement virtuelle.

Avez-vous vraiment envie que tout le monde sache où vous vous trouvez en permanence ?
Quand je vois passer certains tweets sur la géolocalisation, çà me fait presque froid dans le dos!
La Liberté n’a pas de prix, aucun !!
Et, je le répète, je n’ai ni envie ni besoin qu’on sache où je suis, quand, à quelle heure, avec qui et ce que je fais.
C’est ce monde là que vous voulez ?
N’avez vous pas l’impression d’etre déjà suffisament géolocalisé ?
Ne serait-ce qu’avec les téléphones portables, les voitures de plus en plus bourrées d’électronique par exemple.
Il faut en plus activer/utiliser une application qui permet de savoir où vous vous trouvez en temps réel ?
On va me prendre pour un rétrograde, nostalgique ou tout ce que vous voulez, mais j’aime ma LIBERTE !!
Etre espionné, surveillé, géolocalisé en permanence c’est sans moi.
Je n’aime pas me sentir enfermé dans quoi que ce soit !
Alors les produits de la pomme à la mode, je n’en parle même pas.
Et puis il est vrai que les ami(e)s, la famille n’ont que çà à faire de la journée surveiller où vous vous trouvez.
Même pour savoir si gérard est en réunion ou au bois voir les putes, chacun(e) fait ce qu’il veut, à chacun(e) d’assumer ses responsabilités.

Alors faites comme bon vous semble mais réfléchissez un peu.
Je ne critique personne, chacun fait comme il veut, je ne donne qu’un avis personnel.
On va me dire qu’on ne peut aller contre le progrès et qu’il faut savoir s’adapter et vivre avec.
Ah mais oui mon bon monsieur, toi qui sait tout.
Tous les progrès ne sont pas bons très cher, et ma liberté c’est aussi de refuser ceux qui me sont néfaste !
Cher ami, ta liberté ne finirait-elle pas ou la mienne commence ?
Je suis aussi libre que je le peux et j’entends le rester.
Je ne vois ni l’intérêt ni le progrès d’être géolocalisé en permanence.
A part une utilité momentanée en cas de catastrophe naturelle, pour les kidnappings d’enfants là oui, après pour le reste…
Mais il est vrai que l’homme blanc aime se sentir " protéger " et qu’il aime s’entourer de barrières ( toutes les maisons ont des clotûres par exemple ), la géolocalisation doit " rassurer " quelquepart je présume.
Personnellement les barrières m’étouffent.
De plus en plus on s’insinue dans votre vie, j’en cite deux comme çà vite fait.
Google, Facebook.
Où est le respect de la vie privée ?
Alors en plus il faut être géolocalisé sur son beau joujou gadget-à-la-mode-t’as-vu-je-suis-hype-moi-aussi ?
Non merci, ma liberté n’a pas de prix.
Je préfère être un ringard libre qu’être ‘à la mode’ mais enfermé :)

Internet et nos libertés – petit rappel d’articles à lire

Toujours dans la même philosohpie de Zone Libre, un petit rappel de certains articles à voir, revoir si vous ne les avez pas lus.
Car ils nous concernent toutes et tous, il en va de notre avenir et de nos libertés !
Ce billet n’est sponsorisé que par mes envies, mes choix et ma volonté.

  • Les sites de Streaming menacés
  • Copie privée de DVD : RealDVD interdit
  • La procédure de labellisation des parefeu bientôt prête ?
  • L’ARCEP invente la « quasi-neutralité » des réseaux
  • Logiciel libre : la guerre mondiale aura bien lieu
  • Neutralité du Net : méfiez-vous des contrefaçons
  • Mise à mort de la Neutralité du Net
  • S’informer c’est apprendre, apprendre c’est savoir, savoir c’est partager, partager c’est communiquer et communiquer c’est s’enrichir.
    Source des articles cités : Numérama, ZDnet, Framablog, La Quadrature du Net, Le Figaro, PCinpact, ReadWriteWeb.

    Dis Monsieur c’était quoi la Liberté ?

    Introduction

    Il était une fois un grand-père qui avait son fils sur les genoux.
    Celui-ci lui posa une question, alors qu’ils surfaient ensemble sur le net après avoir obtenu l’autorisation HDP2064, et après que le grand-père lui ai raconté comment c’était internet avant du temps de son jeune âge, auquel le grand-père ne s’attendait vraiment pas :

    « Dis papy, c’était quoi la Liberté ? »
    Alors le grand-père tenta, avec des mots simples, de lui expliquer comment c’était avant et comment on en était arrivé là.
    Et ce qui n’est encore qu’un pur produit de mon imagination, pourrait bien être réalité d’ici peu.

    Car les droits de l’homme, voilà de quoi il est question.
    Et plus spécifiquement sur le web, car parler de ceux du monde «réel» là n’est pas aujourd’hui le propos (quoi que), concentrons nous déjà sur le web et sur ce qui se passe/prépare.

    Petit rappel, je cite :

    « Les droits de l’homme sont des prérogatives dont les individus ou des groupes sont titulaires, qui commandent à l’État et aux institutions de les respecter et de les faire respecter.

    Les droits de l’homme sont inaliénables (personne ne peut les perdre, temporairement ou définitivement, volontairement ou non) et universels car fondés sur la raison et non sur les particularismes culturels. »¹
    Et la résistance à l’oppression est selon la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, un droit naturel, inaliénable et sacré de l’homme.

    Alors certain(e)s vont dire que je vais un peu loin et/ou un peu fort mais déjà un rappel est toujours bon et vu les évènements actuels qui nous concernent sur le Web, celà ne fait pas de mal.
    Je sais que je ne vais pas me faire d’ami(e)s peut-être mais j’assume ce que je dis ici.

    Si je suis passé à Linux il y a plusieurs années c’est autant pour la philosophie du Logiciel Libre que pour celle de l’Open Source et pour une certaine envie de liberté.
    Et contrôler ce que je fais, installe entre autres.
    Je n’en rappelerai pas le sens du logiciel libre et de l’open source, là n’est pas aujourd’hui le propos (quoi que…), je pars du principe que tout le monde sait de quoi il retourne :)

    Je ne vais pas re-rentrer dans les détails de l’HADOPI², de LOPPSI2 et de l’ACTA, d’autres l’ont fait mieux que moi.
    A lire notamment l’excellent papier de Guillaume Champeau sur LOPPSI et le filtrage du web, celui de Fabrice Epelboin sur l’ACTA ( à lire aussi et toujours du même auteur, 2 articles superbes : ACTA et la future HADOPI mondiale et Les pédophiles (eux aussi) sont pour la Loppsi )

    La LOPPSI couplée à l’ACTA ( article du Monde ), sans compter HADOPI nous donne un aperçu sombre de ce qui nous attend pour l’avenir.
    Et pour en avoir une idée qui pourrait être assez proche de la réalité, je vous invite à lire l’article de Korben sur l’ACTA dix ans après.

    Alors oui on va me dire défaitiste ( ce que je ne suis pas sinon je ne ferai pas ce billet là ), mais pourtant c’est ce qui va arriver !
    Et pour mieux comprendre encore au besoin ce qui arrive à grands pas, lire cet autre article de Korben :Big Gouvernement is Watching You.
    Et pour celles et ceux qui auraient lu l’excellent livre de George Orwell paru en 1949 intitulé 1984 dont je cite ici quelques lignes :

    « « Le commandement des anciens despotismes était : ‘Tu ne dois pas.’ Le commandement des totalitaires était : ‘Tu dois.’ Notre commandement est : ‘Tu es.’ » (p.360)

    « Il est temps que vous ayez une idée de ce que signifie ce mot pouvoir. Vous devez premièrement réaliser que le pouvoir est collectif. L’individu n’a de pouvoir qu’autant qu’il cesse d’être individu. […] Le second point que vous devez comprendre est que le pouvoir est le pouvoir sur d’autres êtres humains. Sur les corps mais surtout sur les esprits. Le pouvoir sur la matière, sur la réalité extérieure, comme vous l’appelez, n’est pas important. Notre maîtrise de la matière est déjà absolue. » (p.372-373) »

    On pourrait en citer beaucoup d’autres, on va dire que j’exagère et que je caricature mais c’est franchement vers quoi l’on va si personne ne fait et ne dit rien.
    Il en va de notre liberté à toutes et tous.
    Personnellement je n’ai rien à cacher ( pas de téléchargement illicite ni rien de répréhensible ), je suis Linuxien par goût, choix et envie, c’est contre cet état totalitaire, répressif, abusif où la notion de vie privée n’existe plus que je me bats.

    Imaginez un jour que votre/vos enfant(s) vous demande(nt) : « Dis Papa/Maman, c’est quoi la Liberté ? »
    Que leur répondrez-vous ?
    La liberté et la vie privée sont des droits et celà vaut autant sur le net que dans la vie dite réelle.
    Certes sur les Drois de l’Homme il y a(aurait) beaucoup à dire et à faire mais restons dans notre sujet.

    Qui a envie d’être espionné, surveillé du matin au soir avec un mouchard dans son PC ?
    Personne ne viendra me mettre un mouchard dans mon PC, il n’y en a pas pour Linux en plus, et même s’il y en avait.
    C’est mon PC et personne d’autre que moi n’installe quoi que ce soit dessus.
    Certaine)s se souviendront peut-être du projet Palladium de Microsoft.
    Projet abandonné mais en fait fractionné, un peu sur Vista, un peu sur Seven etc….
    Et quid de Google qui tisse sa toile impunément et tout le monde trouve çà très bien…

    Je n’aime pas Google ( que je n’utilise plus depuis longtemps hormis une seule adresse gmail ), je n’aime pas les monopoles quels qu’ils soient car ils aménent à une certaine forme de totalitarisme.
    Entre Google, l’ACTA, HADOPI et LOPPSI2, l’avenir ne me semble pas bien rose.
    Alors la plupart des internautes lambda n’ont même pas conscience de ce qui se trame ( très peu d’infos dans les journaux TV), de ce que çà implique et de ce qui va en résulter.

    Et s’il faut agir pour nos libertés, il faut le faire non seulement pour nous mais aussi, et surtout, pour les autres.
    Aujourd’hui on veut ( enfin pas nous pauvres internautes ) que l’ACTA vise à imposer à Internet une régulation dictée par les industries américaines du divertissement et par d’autres entreprises européénnes.

    Et nos politiques, ils font quoi là-dedans ?
    Ils servent à quelquechose ou ils sont les pions des plus grandes entreprises privées ?
    On voit/sait bien que l’ACTA, HADOPI et la LOPPSI2 ne vont qu’une seule et même loi, et que ce ne seront pas les gouvernements qui dicteront leur loi mais bien les acteurs privés des industries du disque, cinéma etc….

    Il faut réagir pour empêcher si possible qu’un état façon Big Brother voit le jour.
    Il faut éduquer, communiquer, informer tous(tes) les internautes.
    Je sais que sur le papier il est très facile de «parler» mais il y a plein d’acteurs qui se battent pour internet et une certaine liberté du net.
    Rappelons dans le désordre l’APRIL, La Quadrature du Net, Fabrice Epelboin (ReadWriteWeb), Tristan Nitot, l’AFUL, Framasoft, la FSF entre autres.
    Désolé si j’en ai oublié (merci de me le dire en commentaire je rajouterai).
    Sans compter tous les acteurs du Libre, de l’Open Source, tous les blogs.

    Alors oui effectivement il y a des dérives et il faut contrôler, empêcher certaines choses comme la pédopornographie (là-dessus tout le monde est d’accord je pense), mais de là à en arriver à un état totalitaire et répressif il y a un pas à ne pas franchir.
    Certes il convient de débattre, mais il faut le faire avec les bonnes personnes et trouver les bons moyens pour empêcher certaines choses.
    Et pas avec des lois totalitaires et répressives.
    Le cinéma a établi une affluence record en 2009 et les meilleures ventes de musique ont été les plus téléchargées.
    Alors de qui se moque-t’on ?
    Le « piratage » est un faux problème et on le sait toutes et tous.
    On prend le prétexte de la pédopornographie afin, en fait, de contrôler Internet pour en faire ce qu’ils veulent ( ou plutôt les industries du disque, cinéma et cie).
    L’accès aux sites pornos a été supprimé de l’Assemblée Nationale, çà veut tout dire hein !!
    Cà doit être chaud dans les bureaux de l’hémicycle.
    Et c’est ceux-là qui veulent tout contrôler qui en font le plus, ils nous prennent pour des cons ou quoi?
    Ah c’est vrai, eux ils sont élus, ils ont le droit !!

    Avec ces lois on pourra fermer votre site/blog sans raison.
    En gros si tu ouvres trop ta gueule tu gênes, bon çà c’est pas nouveau !
    Je sais pas vous, mais moi ils me la feront pas fermer.
    Tout çà me rappele une chanson de Trust ( Répression ) extrait de « Marche ou Crève » qui dit :

    « Mon trottoir de départ ne mène nulle part
    C’est devenu un cirque les clowns jouent sans fard
    Comme un blindé les yeux rivés sur le futur
    Je voudrais qu’on me dise je voudrais qu’on m’assure
    Si tu as laissé ta mémoire sur un comptoir
    Méfie toi du passant qui te souris dans le noir
    Pour faire briller la lame de tes intentions
    Sur son visage une seule expression justifie son action »

    Alors après chacun a le choix de faire comme il veut, on dit mieux vaut prévenir que guérir, à vous de voir…
    Perso je ne serai jamais un mouton, et si je dois aller en taule pour mes convictions de Liberté, j’irai !!
    Je préfère me battre, alors avant qu’il ne soit trop tard, informez, éduquez aux autres, à tous les autres qui ne savent pas encore.
    Faites des réunions et informer.
    « Communiquer, c’est s’enrichir » dixit ( Yamakasi ) et communiquer c’est donner de l’amour et c’est en donnant qu’on grandit soi-même.
    Il faut agir tant que l’on peut encore et avant de dire un jour :

    « Merde si j’avais su…. »
    A tous les politiques qui passeraient par là, j’assume mes propos et je suis ouvert au débat…
    Battez-vous, l’Amour comme la Liberté n’a pas de prix !
    Personne n’a le droit de nous ôter un droit essentiel : NOTRE liberté et notre vie privée.
    C’est quand on a perdu quelquechose d’essentiel que l’on sait la valeur qu’il avait !

  • ¹Wikipedia
    ²La Quadrature du Net