Deep Packet Inspection ou la fin de l’Internet ?

Introduction

De quoi s’agit-il ?
En informatique, le Deep packet inspection ou DPI est l’activité pour un équipement d’infrastructure de réseau d’analyser le contenu (au-delà de l’en-tête) d’un paquet réseau (paquet IP le plus souvent) de façon à en tirer des statistiques, à filtrer ceux-ci ou à détecter des intrusions, du spam ou tout autre contenu prédéfini.

Le DPI, techniquement, ne dispose que d’une adresse IP pour identifier un internaute, ce qui dans 99 % des cas est inopérant puisque ces adresses sont allouées dynamiquement à chaque connexion.
Cependant, toutes les informations sur la fréquentation des sites Web, sur la nature des téléchargements, sur la popularité des applications, sur les volumes et les durées des échanges, sont rendues disponibles par un système de collecte et de traitement utilisant le DPI.

Explications

Sous couvert de vouloir renforcer la sécurité de leurs réseaux, les gouvernements d’Amérique du nord, d’Europe et d’Asie utilisent le DPI pour différents usages comme la surveillance et la censure.
Ainsi, l’Iran utilise un tel système depuis 2008, fourni par Nokia Siemens Networks [¹].
Cette technologie est utilisée dans plusieurs dictatures, comme la Chine et la Tunisie, pour surveiller et censurer internet.
Elle est envisagée très sérieusement en France afin de surveiller la population Française.

Si, en théorie, le DPI n’est/ne sera appliqué que dans des cas bien précis ( publicité ciblée, terrorisme, pédophilie par exemple ), au vu des lois/projets en cours ( ACTA, HADOPI, LOPPSI2 ) on est en droit de se demander jusqu’où peut être appliqué, utilisé ce DPI.
Car il en va de la neutralité du net et de la vie privée.
Pour rappel :
« La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe fondateur d’internet qui exclut toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau.
La neutralité du Net assure que les flux d’information ne sont ni bloqués, ni dégradés par les opérateurs de télécommunications, permettant ainsi aux utilisateurs d’utiliser librement l’architecture communicationnelle. ».

Lors des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre de 2009, Benjamin Bayart, pionnier de l’internet en France, a ainsi proposé quatre principes essentiels à la neutralité du Net :

  • * Transmission des données par les opérateurs sans en examiner le contenu.
  • * Transmission des données sans prise en compte de la source ou de la destination des données.
  • * Transmission des données sans privilégier un protocole de communication.
  • * Transmission des données sans en altérer le contenu.
  • Hors les équipements qui composent aujourd’hui la structure physique du réseau permettent aux opérateurs d’avoir un contrôle total et d’établir une gestion discriminatoire.
    Sous couvert de vouloir offrir une sécurité accrue pour les utilisateurs ( on y croit ! ), le DPI permet de tout contrôler, censurer, brider en violation totale des lois.
    Et permet de surveiller chaque internaute.
    Les enjeux en cours qu’ils soient politiques, lobbyistes et autres font que la neutralité du net et les projets en cours ( ACTA, HADOPI, LOPPSI2 ) seront un élément clé des discussions de cette année et certainement des années à venir.

    Nous ne sommes plus très loin d’un Internet à la chinoise en France et en Europe.
    Gageons que les discussions iront dans le bon sens et dans celui de la logique.
    Si le débat vous intéresse n’hésitez pas à soutenir les acteurs importants de ce vaste débat.
    Voir ce post sur les acteurs du libre en france.
    La liberté et le respect de la vie privée sont des droits inaliénables, personne d’entre nous ne veut d’un Internet à la chinoise commandé et dirigé par de grands lobbys qui ne pensent qu’à leur intérêt/portefeuille et qui ne comprennent rien à Internet.
    Je vous conseille très fortement d’écouter podcast sur Oxyradio où l’invité est fabrice epelboin et qui vous en apprendra beaucoup sur ces sujets.

    [¹] Iran’s Web Spying Aided By Western Technology

    Big Brother Awards… Dix ans déjà

    Parfois on se demande, quand on est un petit internaute comme moi, sur quoi on va communiquer aujourd’hui !
    Qu’à t’on envie de faire partager ?
    De quoi veut-on informer ?

    Et aujourd’hui encore je dis merci à Twitter, au détour d’un Tweet envoyé par @zertako retweeté par fabrice epelboin sur les Big Brother Awards et dont le billet se trouve sur PCinpact.

    Les Big Brother Awards sont un moyen de « récompenser » les organistaions, entreprises ou autres qui surveillent, tracent, fichent celles et ceux ( vous et moi ne riez pas ) qui auraient des comportements dits « suspects » et qui aiment la liberté et tentent de la préserver.
    Alors vous avez déjà des noms là je pense ;)
    Il y aussi le Prix Voltaire qui récompense celles et ceux qui résistent à cette répression soi-disant sécuritaire.
    Vous voulez agir contre cette opression naissante ( ACTA, HADOPI, LOPPSI2 ), les BBA sont un bon moyen de vous exprimer et faire entendre votre voix.

    « l’équipe des BBA vous invite à participer à la grande traque. Rendez-vous sur notre site, où un formulaire de candidature n ligne attend vos nominations. Vous pouvez également les envoyer par mail. Rappelons que pour être éligibles, les candidatures doivent être basées sur des faits avérés et étayées par des sources publiques (voir la procédure et critères de nomination) ».

    Le 29 mai, toutes celles et ceux qui ont été primés au Prix Voltaire, et qui seront donc présent(e)s ce jour là, pourront « débattre et discuter de cette montée en puissance de la société de surveillance.
    Une occasion de croiser les expériences de ceux qui se battent contre le fichage des enfants, des chômeurs, des étrangers ou des internautes avec celle des opposants au vote électronique, à l’Hadopi, à la Loppsi, et autres projets scélérats ».

    Si l’ACTA, HADOPI, LOPPSI2 et autre projets vous révoltent, participez, çà ne prend que quelques minutes :)
    Les BBA sont une organisation issue de Privacy International

    Une dictature, un souvenir

    Tout le monde au début des années 2000, il y a longtemps maintenant, disait que le progès c’était bien, que l’on en avait besoin, que celà facilitait la vie des gens.
    Même si celà se révèle exact pour la réalité augmentée qui facilite la vie des handicapés, des personnes malades et des personnes âgées, pour le reste qu’est devenue notre société à cause de notre manque de rebellion ?
    Il me reste un peu pensée libre qui me permet de me souvenir d’avant.

    Tout est devenu DRMisé, le logiciel libre est devenu interdit, impossible d’acheter un ordinateur sans système d’exploitation, car les mouchards de la loi LOPPSI5 sont installés d’office avant qu’un pc ne puisse être vendu.
    D’ailleurs la loi sur vente liée a été abrogée depuis longtemps.
    Impossible désormais d’utiliser un logiciel libre, d’acheter un PC pour y installer Linux, tout celà est interdit désormais.

    Ceux qui utilisent encore Linux sont considérés comme des terroristes, la musique libre a disparue, et toute note est contrôlée et répertoriée par le Ministère de la musique.
    Le partage sur Internet a disparu et est, en principe, devenu impossible.
    Tous les sites Internet sont contrôlés et validés par le Ministère de la communication et de l’échange public et la Police de l’Internet, il n’y a plus de rues où la vidéosurveillance n’est plus présente.
    Nous sommes géolocalisés en permanence grâce aux puces sous notre peau, qui contiennent notre carte di’dentité, numéro de sécurité sociale, comptes bancaires, un gps notamment.

    Les 2 seuls FAI qui restent ont bridé tous les sites supposés dangereux, et suppriment automatiquement ceux qui ne rentrent pas dans la logique des Ministères de la pensée et de la communication et de l’échange public.
    La SACEM est devenue le Ministère des droits d’auteurs, dépendant directement des grands lobbys industriels ( Maisons de disques, producteurs et toutes les industries y afférant ).
    Car j’allais oublié, ma mémoire me joue des tours aujourd’hui, même nos pensées sont controlées et minutieusement surveillées.
    La police de la pensée peut intervenir n’importe où et n’importe quand, plus le crime est grand selon le régime en place, plus le nettoyage de pensées est fort.
    Les sites internet sont tous formatés et vont tous dans le même sens.
    Les sites proposant de télécharger de la musique et des films sont tous légaux, DRMisés et contrôlés par les Ministères concernés.

    Il y a bien quelques groupes qui résistent bien sûr et qui échangent en ftp, peer to peer ou par d’autres moyens.
    Ce sont les seuls qui proposent d’ouvrir les yeux aux gens par des informations objectives.
    Mais ils sont très peu, vivent dans un monde Underground et se déplacent en permanence afin d’échapper aux polices qui les recherchent.
    Si l’un d’eux est attrappé, nettoyage de pensée à 100%, prison à vie, et travail obligatoire.
    Mais désormais tout le monde a peur et est « rentré dans le rang » comme on dit.
    Tout est formaté, contrôlé, surveillé, et si vous avez le malheur d’être « différent » de ce qui est imposé, les sanctions sont immédiates.
    Il leur est très dur de montrer la réalité aux gens et leur faire admettre qu’ils se trompent et vivent dans une société totalitaire et dictatoriale.
    Toute musique, film que vous avez chez vous aujourd’hui a été contrôlé et validé par les Ministères et Organismes de l’Etat.

    Même les styles musicaux sont contrôlés, les sujets de films aussi, trop subversif ?
    En prison et nettoyage de pensée !
    Il n’y a plus aucune vidéo jugée subsersive sur les sites d’hébergement, les sites en streaming sont eux aussi contrôlés.
    La pornographie aussi a disparue, elle subsiste quelque peu dans l’Underground
    Je ne parle même pas de la presse écrite et de la télévision. Tout doit être contrôlé, lu et visionné avant publication.
    Les émissions en direct n’existent plus et pour cause !
    La presse libre a elle aussi disparue « officiellement ».
    La puce sous notre peau informe en permanence le Ministère de la Santé de notre degré de maladie en pourcentage.
    Suivant l’âge et le degré on vous éradique d’office !
    C’est leur nouveau mot à la mode, çà fait plus classe que tuer des gens.
    Ainsi les handicapés ayant un degré trop important d’handicap avant la naissance sont éradiqués sans autre forme de procès.
    Tous les fruits et légumes se cultivent sous serre et sont tous OGMisés si je puis dire.
    La viande n’est plus que créée chimiquement.

    Un monde tout propre, tout lisse, où l’on prend bien soin d’éradiquer tout ce qui ne plaît pas à Big Brother ( il a été surnommé ainsi par un groupe Underground en souvenir du livre d’un écrivain du 20e siècle ).
    Tout est formaté et contrôlé afin que tout me monde pense, agisse, écoute, s’informe que dans un seul sens.
    La joie, les rires, la liberté, la nature, les petits oiseaux tout çà a disparu.
    Toutes les langues anciennes et vestiges de notre passé et histoire aussi.
    Un monde tout lisse sans saveur ni odeur, ni couleur non plus.
    Pourtant je me rappele quelques organisations et personnes se bougaient pour éviter çà.
    Mais l’homme ( dans son ensemble ) ne pensait qu’à lui-même et à son petit confort en se disant qu’on verrait demain et que çà ne le toucherait pas.
    A l’époque on laissait crever ( y a pas d’autres mots ) nos concitoyens dans la rue en les regardant d’un oeil dédaigneux, le président de l’époque préférait se pavaner dans d’autres pays, aider d’autres pays mais laissait les notres mourir comme des bêtes.
    Et il était très dur d’éduquer des gens qui n’utilisaient, principalement, qu’un seul système d’exploitation.
    Dont il se servait très mal.
    L’homme n’en a fait qu’à sa tête et le résultat est là aujourd’hui !
    Demain une révolution ?
    Tout est cycle sur cette Terre, sûrement un jour mais je ne serai plus là pour le voir, j’espère que mes enfants et petit-enfants le verront.

    Je vais aller me promener, il fait beau aujourd’hui, il y a un parc pas loin avec quelques oiseaux.
    J’y retrouverai quelques ami(e)s, on parlera du bon vieux temps, on refera le monde et on dira sûrement :
    « Si on avait su…. »

    ACTA, HADOPI, LOPPSI2 et Cloud Computing compatibles ?

    Tout le monde d’un peu informé sait ce qu’il se passe en ce moment sur nos libertés numériques et notre vie privée avec les lois HADOPI, LOPPSI2 et le traité ACTA.
    On pense même qu’HADOPI ferait partie du traité ACTA ( Article de Fabrice Epelboin sur ReadWriteWeb ).

    En sachant celà, chacun(e) va vouloir protéger ses données et du même coup sa vie privée. Que ce soit avec des VPN, des proxy ou avec Tor par exemple.
    Et ce même si l’on a rien à cacher, il en va du respect de notre vie privée.
    Il devient même abberant de penser à de telles solutions à cause de lois liberticides, faites par des gens qui n’y comprennent pas grand-chose, sauf celle de la rentabilité.
    Lois « commandées » par les grands lobbys nationaux et internationaux qui ne pensent qu’à leur chiffre d’affaires.

    Et d’un autre côté il y a la « mode » du cloud computing littéralement "l’informatique dans les nuages", qui consiste pour les entreprises et les particuliers à externaliser les ressources numériques qu’elles stockent.
    Le journal du net nous explique ainsi que ( je cite ) : « Le cloud computing fait référence à l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Les utilisateurs du nuage pourraient ainsi disposer d’une puissance informatique considérable et modulable. »

    Hors avec les lois précitées, sachant qu’il va être très difficile de prouver l’usurpation d’identité pour un particulier ou des entreprises, sachant qu’il est assez facile de décrypter des clés WiFi, et sachant que l’on voit assez bien les dérives que pourront avoir ces lois, qui va vouloir se risquer à stocker ses données OnLine ?
    On voit bien les risques qu’il peut y avoir à stocker ses fichiers importants sur du Cloud Computing.
    Car une fois ces lois votées, toutes modification(s) de celles-ci sera/seront permise(s) et on ne sait pas à l’heure actuelle jusqu’ou celà peut s’étendre.
    Celà justement peut-il toucher les entreprises qui proposent du Cloud Computing ?
    Seront-elles « surveillées » ?
    Pourra-t’on intervenir chez un particulier ou une entreprise qui stockerait des fichiers dangereux ou illicites sur du cloud computing ?
    Alors encore une fois certains prendront le faux prétexte de la pédopornographie ( qu’il faut stopper là-dessus tout le monde est d’accord ) pour justifier de telles actions, si celles-ci devaient arriver un jour.
    Je ne pense pas que les pédophiles soient assez bêtes pour stocker des fichiers en cloud computing.

    Même si le cloud computing présente des avantages, qui va vouloir prendre le risque d’héberger des données sensibles Online sachant qu’avec des telles lois, le côté obscur du net va se renforcer et le hacking aussi, on peut le supposer.
    Qui dit répression, dit plus de rebellion.
    Je laisse la question en suspens en attendant vos commentaires sur le sujet :)
    Personnlement je préfère stocker mes fichiers sur des hdd externes et/ou sur un NAS et faire des backups réguliers.
    Qu’en pensez-vous ?

    Dis Monsieur c’était quoi la Liberté ?

    Introduction

    Il était une fois un grand-père qui avait son fils sur les genoux.
    Celui-ci lui posa une question, alors qu’ils surfaient ensemble sur le net après avoir obtenu l’autorisation HDP2064, et après que le grand-père lui ai raconté comment c’était internet avant du temps de son jeune âge, auquel le grand-père ne s’attendait vraiment pas :

    « Dis papy, c’était quoi la Liberté ? »
    Alors le grand-père tenta, avec des mots simples, de lui expliquer comment c’était avant et comment on en était arrivé là.
    Et ce qui n’est encore qu’un pur produit de mon imagination, pourrait bien être réalité d’ici peu.

    Car les droits de l’homme, voilà de quoi il est question.
    Et plus spécifiquement sur le web, car parler de ceux du monde «réel» là n’est pas aujourd’hui le propos (quoi que), concentrons nous déjà sur le web et sur ce qui se passe/prépare.

    Petit rappel, je cite :

    « Les droits de l’homme sont des prérogatives dont les individus ou des groupes sont titulaires, qui commandent à l’État et aux institutions de les respecter et de les faire respecter.

    Les droits de l’homme sont inaliénables (personne ne peut les perdre, temporairement ou définitivement, volontairement ou non) et universels car fondés sur la raison et non sur les particularismes culturels. »¹
    Et la résistance à l’oppression est selon la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, un droit naturel, inaliénable et sacré de l’homme.

    Alors certain(e)s vont dire que je vais un peu loin et/ou un peu fort mais déjà un rappel est toujours bon et vu les évènements actuels qui nous concernent sur le Web, celà ne fait pas de mal.
    Je sais que je ne vais pas me faire d’ami(e)s peut-être mais j’assume ce que je dis ici.

    Si je suis passé à Linux il y a plusieurs années c’est autant pour la philosophie du Logiciel Libre que pour celle de l’Open Source et pour une certaine envie de liberté.
    Et contrôler ce que je fais, installe entre autres.
    Je n’en rappelerai pas le sens du logiciel libre et de l’open source, là n’est pas aujourd’hui le propos (quoi que…), je pars du principe que tout le monde sait de quoi il retourne :)

    Je ne vais pas re-rentrer dans les détails de l’HADOPI², de LOPPSI2 et de l’ACTA, d’autres l’ont fait mieux que moi.
    A lire notamment l’excellent papier de Guillaume Champeau sur LOPPSI et le filtrage du web, celui de Fabrice Epelboin sur l’ACTA ( à lire aussi et toujours du même auteur, 2 articles superbes : ACTA et la future HADOPI mondiale et Les pédophiles (eux aussi) sont pour la Loppsi )

    La LOPPSI couplée à l’ACTA ( article du Monde ), sans compter HADOPI nous donne un aperçu sombre de ce qui nous attend pour l’avenir.
    Et pour en avoir une idée qui pourrait être assez proche de la réalité, je vous invite à lire l’article de Korben sur l’ACTA dix ans après.

    Alors oui on va me dire défaitiste ( ce que je ne suis pas sinon je ne ferai pas ce billet là ), mais pourtant c’est ce qui va arriver !
    Et pour mieux comprendre encore au besoin ce qui arrive à grands pas, lire cet autre article de Korben :Big Gouvernement is Watching You.
    Et pour celles et ceux qui auraient lu l’excellent livre de George Orwell paru en 1949 intitulé 1984 dont je cite ici quelques lignes :

    « « Le commandement des anciens despotismes était : ‘Tu ne dois pas.’ Le commandement des totalitaires était : ‘Tu dois.’ Notre commandement est : ‘Tu es.’ » (p.360)

    « Il est temps que vous ayez une idée de ce que signifie ce mot pouvoir. Vous devez premièrement réaliser que le pouvoir est collectif. L’individu n’a de pouvoir qu’autant qu’il cesse d’être individu. […] Le second point que vous devez comprendre est que le pouvoir est le pouvoir sur d’autres êtres humains. Sur les corps mais surtout sur les esprits. Le pouvoir sur la matière, sur la réalité extérieure, comme vous l’appelez, n’est pas important. Notre maîtrise de la matière est déjà absolue. » (p.372-373) »

    On pourrait en citer beaucoup d’autres, on va dire que j’exagère et que je caricature mais c’est franchement vers quoi l’on va si personne ne fait et ne dit rien.
    Il en va de notre liberté à toutes et tous.
    Personnellement je n’ai rien à cacher ( pas de téléchargement illicite ni rien de répréhensible ), je suis Linuxien par goût, choix et envie, c’est contre cet état totalitaire, répressif, abusif où la notion de vie privée n’existe plus que je me bats.

    Imaginez un jour que votre/vos enfant(s) vous demande(nt) : « Dis Papa/Maman, c’est quoi la Liberté ? »
    Que leur répondrez-vous ?
    La liberté et la vie privée sont des droits et celà vaut autant sur le net que dans la vie dite réelle.
    Certes sur les Drois de l’Homme il y a(aurait) beaucoup à dire et à faire mais restons dans notre sujet.

    Qui a envie d’être espionné, surveillé du matin au soir avec un mouchard dans son PC ?
    Personne ne viendra me mettre un mouchard dans mon PC, il n’y en a pas pour Linux en plus, et même s’il y en avait.
    C’est mon PC et personne d’autre que moi n’installe quoi que ce soit dessus.
    Certaine)s se souviendront peut-être du projet Palladium de Microsoft.
    Projet abandonné mais en fait fractionné, un peu sur Vista, un peu sur Seven etc….
    Et quid de Google qui tisse sa toile impunément et tout le monde trouve çà très bien…

    Je n’aime pas Google ( que je n’utilise plus depuis longtemps hormis une seule adresse gmail ), je n’aime pas les monopoles quels qu’ils soient car ils aménent à une certaine forme de totalitarisme.
    Entre Google, l’ACTA, HADOPI et LOPPSI2, l’avenir ne me semble pas bien rose.
    Alors la plupart des internautes lambda n’ont même pas conscience de ce qui se trame ( très peu d’infos dans les journaux TV), de ce que çà implique et de ce qui va en résulter.

    Et s’il faut agir pour nos libertés, il faut le faire non seulement pour nous mais aussi, et surtout, pour les autres.
    Aujourd’hui on veut ( enfin pas nous pauvres internautes ) que l’ACTA vise à imposer à Internet une régulation dictée par les industries américaines du divertissement et par d’autres entreprises européénnes.

    Et nos politiques, ils font quoi là-dedans ?
    Ils servent à quelquechose ou ils sont les pions des plus grandes entreprises privées ?
    On voit/sait bien que l’ACTA, HADOPI et la LOPPSI2 ne vont qu’une seule et même loi, et que ce ne seront pas les gouvernements qui dicteront leur loi mais bien les acteurs privés des industries du disque, cinéma etc….

    Il faut réagir pour empêcher si possible qu’un état façon Big Brother voit le jour.
    Il faut éduquer, communiquer, informer tous(tes) les internautes.
    Je sais que sur le papier il est très facile de «parler» mais il y a plein d’acteurs qui se battent pour internet et une certaine liberté du net.
    Rappelons dans le désordre l’APRIL, La Quadrature du Net, Fabrice Epelboin (ReadWriteWeb), Tristan Nitot, l’AFUL, Framasoft, la FSF entre autres.
    Désolé si j’en ai oublié (merci de me le dire en commentaire je rajouterai).
    Sans compter tous les acteurs du Libre, de l’Open Source, tous les blogs.

    Alors oui effectivement il y a des dérives et il faut contrôler, empêcher certaines choses comme la pédopornographie (là-dessus tout le monde est d’accord je pense), mais de là à en arriver à un état totalitaire et répressif il y a un pas à ne pas franchir.
    Certes il convient de débattre, mais il faut le faire avec les bonnes personnes et trouver les bons moyens pour empêcher certaines choses.
    Et pas avec des lois totalitaires et répressives.
    Le cinéma a établi une affluence record en 2009 et les meilleures ventes de musique ont été les plus téléchargées.
    Alors de qui se moque-t’on ?
    Le « piratage » est un faux problème et on le sait toutes et tous.
    On prend le prétexte de la pédopornographie afin, en fait, de contrôler Internet pour en faire ce qu’ils veulent ( ou plutôt les industries du disque, cinéma et cie).
    L’accès aux sites pornos a été supprimé de l’Assemblée Nationale, çà veut tout dire hein !!
    Cà doit être chaud dans les bureaux de l’hémicycle.
    Et c’est ceux-là qui veulent tout contrôler qui en font le plus, ils nous prennent pour des cons ou quoi?
    Ah c’est vrai, eux ils sont élus, ils ont le droit !!

    Avec ces lois on pourra fermer votre site/blog sans raison.
    En gros si tu ouvres trop ta gueule tu gênes, bon çà c’est pas nouveau !
    Je sais pas vous, mais moi ils me la feront pas fermer.
    Tout çà me rappele une chanson de Trust ( Répression ) extrait de « Marche ou Crève » qui dit :

    « Mon trottoir de départ ne mène nulle part
    C’est devenu un cirque les clowns jouent sans fard
    Comme un blindé les yeux rivés sur le futur
    Je voudrais qu’on me dise je voudrais qu’on m’assure
    Si tu as laissé ta mémoire sur un comptoir
    Méfie toi du passant qui te souris dans le noir
    Pour faire briller la lame de tes intentions
    Sur son visage une seule expression justifie son action »

    Alors après chacun a le choix de faire comme il veut, on dit mieux vaut prévenir que guérir, à vous de voir…
    Perso je ne serai jamais un mouton, et si je dois aller en taule pour mes convictions de Liberté, j’irai !!
    Je préfère me battre, alors avant qu’il ne soit trop tard, informez, éduquez aux autres, à tous les autres qui ne savent pas encore.
    Faites des réunions et informer.
    « Communiquer, c’est s’enrichir » dixit ( Yamakasi ) et communiquer c’est donner de l’amour et c’est en donnant qu’on grandit soi-même.
    Il faut agir tant que l’on peut encore et avant de dire un jour :

    « Merde si j’avais su…. »
    A tous les politiques qui passeraient par là, j’assume mes propos et je suis ouvert au débat…
    Battez-vous, l’Amour comme la Liberté n’a pas de prix !
    Personne n’a le droit de nous ôter un droit essentiel : NOTRE liberté et notre vie privée.
    C’est quand on a perdu quelquechose d’essentiel que l’on sait la valeur qu’il avait !

  • ¹Wikipedia
    ²La Quadrature du Net