Pour l’amour du maillot bleu

Suite à cet édito de Sébastien Chabal sur son site, je voudrai dans ce billet très court m’adresser solenellement à Monsieur Jean-pierre Escalettes Président de la Fédération Française de Football, Monsieur Raymond Domenech Sélectionneur National et à Messieurs les joueurs de l’ Equipe de France de Football.

Après avoir lu cet édito, je vous prie de bien vouloir regarder la vidéo ci-dessous :

Je n’aurai pas d’autres mots que cette vidéo, bien plus explicite.
Je n’ aurai qu’ un souhait, celui que le football sache intégrer les valeurs du rugby qui sont les valeurs de la vie pour moi.
Prenez exemple !
Voilà pourquoi, en partie, personnellement je préfère le Rugby au Football.
Vous remerciant par avance de votre attention et souhaitant votre compréhension.

Dis Monsieur c’était quoi la Liberté ?

Introduction

Il était une fois un grand-père qui avait son fils sur les genoux.
Celui-ci lui posa une question, alors qu’ils surfaient ensemble sur le net après avoir obtenu l’autorisation HDP2064, et après que le grand-père lui ai raconté comment c’était internet avant du temps de son jeune âge, auquel le grand-père ne s’attendait vraiment pas :

« Dis papy, c’était quoi la Liberté ? »
Alors le grand-père tenta, avec des mots simples, de lui expliquer comment c’était avant et comment on en était arrivé là.
Et ce qui n’est encore qu’un pur produit de mon imagination, pourrait bien être réalité d’ici peu.

Car les droits de l’homme, voilà de quoi il est question.
Et plus spécifiquement sur le web, car parler de ceux du monde «réel» là n’est pas aujourd’hui le propos (quoi que), concentrons nous déjà sur le web et sur ce qui se passe/prépare.

Petit rappel, je cite :

« Les droits de l’homme sont des prérogatives dont les individus ou des groupes sont titulaires, qui commandent à l’État et aux institutions de les respecter et de les faire respecter.

Les droits de l’homme sont inaliénables (personne ne peut les perdre, temporairement ou définitivement, volontairement ou non) et universels car fondés sur la raison et non sur les particularismes culturels. »¹
Et la résistance à l’oppression est selon la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, un droit naturel, inaliénable et sacré de l’homme.

Alors certain(e)s vont dire que je vais un peu loin et/ou un peu fort mais déjà un rappel est toujours bon et vu les évènements actuels qui nous concernent sur le Web, celà ne fait pas de mal.
Je sais que je ne vais pas me faire d’ami(e)s peut-être mais j’assume ce que je dis ici.

Si je suis passé à Linux il y a plusieurs années c’est autant pour la philosophie du Logiciel Libre que pour celle de l’Open Source et pour une certaine envie de liberté.
Et contrôler ce que je fais, installe entre autres.
Je n’en rappelerai pas le sens du logiciel libre et de l’open source, là n’est pas aujourd’hui le propos (quoi que…), je pars du principe que tout le monde sait de quoi il retourne 🙂

Je ne vais pas re-rentrer dans les détails de l’HADOPI², de LOPPSI2 et de l’ACTA, d’autres l’ont fait mieux que moi.
A lire notamment l’excellent papier de Guillaume Champeau sur LOPPSI et le filtrage du web, celui de Fabrice Epelboin sur l’ACTA ( à lire aussi et toujours du même auteur, 2 articles superbes : ACTA et la future HADOPI mondiale et Les pédophiles (eux aussi) sont pour la Loppsi )

La LOPPSI couplée à l’ACTA ( article du Monde ), sans compter HADOPI nous donne un aperçu sombre de ce qui nous attend pour l’avenir.
Et pour en avoir une idée qui pourrait être assez proche de la réalité, je vous invite à lire l’article de Korben sur l’ACTA dix ans après.

Alors oui on va me dire défaitiste ( ce que je ne suis pas sinon je ne ferai pas ce billet là ), mais pourtant c’est ce qui va arriver !
Et pour mieux comprendre encore au besoin ce qui arrive à grands pas, lire cet autre article de Korben :Big Gouvernement is Watching You.
Et pour celles et ceux qui auraient lu l’excellent livre de George Orwell paru en 1949 intitulé 1984 dont je cite ici quelques lignes :

« « Le commandement des anciens despotismes était : ‘Tu ne dois pas.’ Le commandement des totalitaires était : ‘Tu dois.’ Notre commandement est : ‘Tu es.’ » (p.360)

« Il est temps que vous ayez une idée de ce que signifie ce mot pouvoir. Vous devez premièrement réaliser que le pouvoir est collectif. L’individu n’a de pouvoir qu’autant qu’il cesse d’être individu. […] Le second point que vous devez comprendre est que le pouvoir est le pouvoir sur d’autres êtres humains. Sur les corps mais surtout sur les esprits. Le pouvoir sur la matière, sur la réalité extérieure, comme vous l’appelez, n’est pas important. Notre maîtrise de la matière est déjà absolue. » (p.372-373) »

On pourrait en citer beaucoup d’autres, on va dire que j’exagère et que je caricature mais c’est franchement vers quoi l’on va si personne ne fait et ne dit rien.
Il en va de notre liberté à toutes et tous.
Personnellement je n’ai rien à cacher ( pas de téléchargement illicite ni rien de répréhensible ), je suis Linuxien par goût, choix et envie, c’est contre cet état totalitaire, répressif, abusif où la notion de vie privée n’existe plus que je me bats.

Imaginez un jour que votre/vos enfant(s) vous demande(nt) : « Dis Papa/Maman, c’est quoi la Liberté ? »
Que leur répondrez-vous ?
La liberté et la vie privée sont des droits et celà vaut autant sur le net que dans la vie dite réelle.
Certes sur les Drois de l’Homme il y a(aurait) beaucoup à dire et à faire mais restons dans notre sujet.

Qui a envie d’être espionné, surveillé du matin au soir avec un mouchard dans son PC ?
Personne ne viendra me mettre un mouchard dans mon PC, il n’y en a pas pour Linux en plus, et même s’il y en avait.
C’est mon PC et personne d’autre que moi n’installe quoi que ce soit dessus.
Certaine)s se souviendront peut-être du projet Palladium de Microsoft.
Projet abandonné mais en fait fractionné, un peu sur Vista, un peu sur Seven etc….
Et quid de Google qui tisse sa toile impunément et tout le monde trouve çà très bien…

Je n’aime pas Google ( que je n’utilise plus depuis longtemps hormis une seule adresse gmail ), je n’aime pas les monopoles quels qu’ils soient car ils aménent à une certaine forme de totalitarisme.
Entre Google, l’ACTA, HADOPI et LOPPSI2, l’avenir ne me semble pas bien rose.
Alors la plupart des internautes lambda n’ont même pas conscience de ce qui se trame ( très peu d’infos dans les journaux TV), de ce que çà implique et de ce qui va en résulter.

Et s’il faut agir pour nos libertés, il faut le faire non seulement pour nous mais aussi, et surtout, pour les autres.
Aujourd’hui on veut ( enfin pas nous pauvres internautes ) que l’ACTA vise à imposer à Internet une régulation dictée par les industries américaines du divertissement et par d’autres entreprises européénnes.

Et nos politiques, ils font quoi là-dedans ?
Ils servent à quelquechose ou ils sont les pions des plus grandes entreprises privées ?
On voit/sait bien que l’ACTA, HADOPI et la LOPPSI2 ne vont qu’une seule et même loi, et que ce ne seront pas les gouvernements qui dicteront leur loi mais bien les acteurs privés des industries du disque, cinéma etc….

Il faut réagir pour empêcher si possible qu’un état façon Big Brother voit le jour.
Il faut éduquer, communiquer, informer tous(tes) les internautes.
Je sais que sur le papier il est très facile de «parler» mais il y a plein d’acteurs qui se battent pour internet et une certaine liberté du net.
Rappelons dans le désordre l’APRIL, La Quadrature du Net, Fabrice Epelboin (ReadWriteWeb), Tristan Nitot, l’AFUL, Framasoft, la FSF entre autres.
Désolé si j’en ai oublié (merci de me le dire en commentaire je rajouterai).
Sans compter tous les acteurs du Libre, de l’Open Source, tous les blogs.

Alors oui effectivement il y a des dérives et il faut contrôler, empêcher certaines choses comme la pédopornographie (là-dessus tout le monde est d’accord je pense), mais de là à en arriver à un état totalitaire et répressif il y a un pas à ne pas franchir.
Certes il convient de débattre, mais il faut le faire avec les bonnes personnes et trouver les bons moyens pour empêcher certaines choses.
Et pas avec des lois totalitaires et répressives.
Le cinéma a établi une affluence record en 2009 et les meilleures ventes de musique ont été les plus téléchargées.
Alors de qui se moque-t’on ?
Le « piratage » est un faux problème et on le sait toutes et tous.
On prend le prétexte de la pédopornographie afin, en fait, de contrôler Internet pour en faire ce qu’ils veulent ( ou plutôt les industries du disque, cinéma et cie).
L’accès aux sites pornos a été supprimé de l’Assemblée Nationale, çà veut tout dire hein !!
Cà doit être chaud dans les bureaux de l’hémicycle.
Et c’est ceux-là qui veulent tout contrôler qui en font le plus, ils nous prennent pour des cons ou quoi?
Ah c’est vrai, eux ils sont élus, ils ont le droit !!

Avec ces lois on pourra fermer votre site/blog sans raison.
En gros si tu ouvres trop ta gueule tu gênes, bon çà c’est pas nouveau !
Je sais pas vous, mais moi ils me la feront pas fermer.
Tout çà me rappele une chanson de Trust ( Répression ) extrait de « Marche ou Crève » qui dit :

« Mon trottoir de départ ne mène nulle part
C’est devenu un cirque les clowns jouent sans fard
Comme un blindé les yeux rivés sur le futur
Je voudrais qu’on me dise je voudrais qu’on m’assure
Si tu as laissé ta mémoire sur un comptoir
Méfie toi du passant qui te souris dans le noir
Pour faire briller la lame de tes intentions
Sur son visage une seule expression justifie son action »

Alors après chacun a le choix de faire comme il veut, on dit mieux vaut prévenir que guérir, à vous de voir…
Perso je ne serai jamais un mouton, et si je dois aller en taule pour mes convictions de Liberté, j’irai !!
Je préfère me battre, alors avant qu’il ne soit trop tard, informez, éduquez aux autres, à tous les autres qui ne savent pas encore.
Faites des réunions et informer.
« Communiquer, c’est s’enrichir » dixit ( Yamakasi ) et communiquer c’est donner de l’amour et c’est en donnant qu’on grandit soi-même.
Il faut agir tant que l’on peut encore et avant de dire un jour :

« Merde si j’avais su…. »
A tous les politiques qui passeraient par là, j’assume mes propos et je suis ouvert au débat…
Battez-vous, l’Amour comme la Liberté n’a pas de prix !
Personne n’a le droit de nous ôter un droit essentiel : NOTRE liberté et notre vie privée.
C’est quand on a perdu quelquechose d’essentiel que l’on sait la valeur qu’il avait !

  • ¹Wikipedia
    ²La Quadrature du Net
  • Ubuntu, où t’en vas-tu?

    En effet on apprend aujourd’hui sur ce post d’ecrans.fr qu’OpenOffice pourrait être enlevé de la liste des applications pré-installées.
    Je reste au conditionnel car l’info reste encore à vérifier, mais si celà était le cas, et qu’effectivement il faudrait ouvrir ses docs avec Google Docs (sic), et après l’info qui verra Yahoo! comme moteur de recherche par défaut (on voit le lien avec Microsoft), Ubuntu donne bien le sentiment de «légèrement» trahir ses utilisateurs.

    Certes il sera toujours possible, je pense, d’installer OpenOffice par la suite mais on voit bien là le souci de rentabilité et les accords commerciaux avec des partenaires douteux à mon goût.
    Mais çà n’engage que moi.
    Surtout quand on sait que l’article 11 des CGU prévoit que tout contenu transitant par ses serveurs pourra être, je cite :
    « reproduit, adapté, modifié, traduit, publié, représenté, affiché et distribué » à sa guise…

    Je ne sais ce qui va se dire et passer sur le forum Ubuntu-fr mais il va y avoir de l’ambiance, çà c’est sûr.
    Je suis bien content d’avoir migré sur Fedora il y a plusieurs mois.
    Qu’Ubuntu veuille rentabiliser, on peut le comprendre mais au détriment de sa promesse : « un noyau d’applications libres et open source », il y a un grand pas de franchit.
    Sans compter que Gimp sera remplacé par F-Spot, on se demande où cherche à aller Mark Shuttleworth, où plutôt on ne le voit que trop bien.
    Rentabilité, rentabilité, même s’il faut « écorcher » quelques promesses et la philosophie de départ d’Ubuntu.
    Viendront dans quelques temps les logiciels payants dans la Logithèque Ubuntu.

    Après personnellement que Linux soit «représenté» si je puis m’exprimer ainsi sur le Web, dans la presse sous toutes ses formes par Ubuntu me dérange un peu ( beaucoup ).
    Il y a des centaines de distributions, une grosse dizaine de majeures, et la philosophie d’Ubuntu n’est pas celle des autres distributions.
    Il y a un amalgame qui se fait pour l’internaute lambda qui n’est bon ni pour Linux ni pour le monde du libre en général.

    Les utilisateurs migreront si çà ne leur convient plus, je ne suis pas sûr qu’Ubuntu gagne des utilisateurs à ce jeu mais l’avenir le dira.